Vous êtes ici : Les verbes » Valeur des temps, modes et voix  » Le futur
421. Double fonction des temps du futur

1. Termes uti­li­sés

Pour éviter les confusions (voir page précédente), dans ce chapitre, le mot futur uti­li­sé seul renvoie à l’idée d’« avenir » ; le mot futur proche à l’idée d’« avenir proche ». Les temps verbaux sont sys­té­ma­ti­que­ment désignés par leur nom complet :

2. Deux fonctions dif­fé­ren­tes

La dif­fi­cul­té de l’uti­li­sation des temps du futur réside dans leur double valeur en français. Dans cette langue, « l’avenir » s’exprime assez peu souvent à l’aide du futur simple et, inversement, le futur simple ou le futur périphrastique expriment fréquemment d’autres valeurs sémantiques que la simple idée d’avenir. De mê­me, le « futur proche » exprime souvent autre chose que la proximité d’un évènement.

  1. Dans certains cas, quand le verbe ou le contexte ne suffisent pas à l’indiquer, la fonction première du temps du futur est effectivement d’exprimer l’idée que l’action se réalisera dans l’avenir.
  2. Dans la majeure partie des cas, cependant, l’idée d’avenir est déjà exprimée par le contexte, ou un adverbe, ou le sens du verbe etc. Malgré cela, on peut mettre le verbe au futur et dans ce cas l’uti­li­sation du futur n’est pas redondante, car le futur apporte en plus des précisions sur la valeur pragmatique de l’énoncé (prédiction, engagement, etc.).

Les temps du futur peuvent donc avoir une valeur proprement temporelle, ou plus proprement prag­ma­tique ou modale — mais souvent les deux à la fois. Le tableau suivant résume ces valeurs, qui sont ex­pli­quées en détail dans les pages suivantes :

421. L’expression du futur et les valeurs des temps du futur
valeur temporelle valeur modale
Présent évènement futur immédiateté
Futur simple évènement futur probabilité
engagement/promesse
Futur périphrastique évènement proche certitude
intention/projet
injonction