Vous êtes ici : Les verbes » Valeur des temps, modes et voix  » Le subjonctif
434. Le subjonctif dans les propositions relatives

1. Propositions relatives essentielles

Dans les propositions relatives essentielles (p. 608), l’uti­li­sation du subjonctif introduit une nuance de but. Il est toujours uti­li­sé dans une relative dont l’antécédent est déterminé par un déterminant indéfini ou est un pronom indéfini (quelqu’un/quelque chose/rien etc.). En finnois, la mê­me nuance de but est rendue par le con­ditionnel :

Il nous faut une voiture dans laquelle on puisse voyager confortablement à cinq.
Je voudrais un appartement qui me permette d’héberger des amis plus facilement.
Je cherche un appartement, mais je n’ai encore rien trouvé qui me plaise.
Il n’y a personne qui soit capable de me l’expliquer ?
Je cherche quelqu’un qui veuille garder des enfants le mercredi.

S’il n’y a pas de nuance de but, on uti­li­se l’in­di­ca­tif :

Je connais quelqu’un qui veut garder des enfants le mercredi.
J’ai trouvé un appartement qui me permet de recevoir plus de monde. 

Il faut donc penser à uti­li­ser le mode approprié quand on passe du finnois au français : le conditionnel dans une relative en finnois correspond assez souvent à un subjonctif. Les erreurs sont fréquentes dans ce do­mai­ne chez les fin­no­pho­nes (p. 611). Il y a évidemment aussi des relatives dans lesquelles le con­di­tion­nel corres­pond à un vrai conditionnel :

J’ai trouvé un article qui pourrait t’intéresser.

2. Complément de superlatif

Dans une relative restrictive après un superlatif, on uti­li­se en général le subjonctif dans les phrases dé­pen­dant des cons­truc­tions c’est le plus adjectif que/qui…. Les adjectifs seul, unique, premier et dernier sont assimilables à des superlatifs (p. 612) :

C’est le plus beau tableau que j’aie jamais vu. 
C’était la plus merveilleuse musique qu’il nous ait été donné d’entendre.
C’est le témoignage le plus sérieux que nous ayons recueilli.
C’est l’hôtel le moins cher que vous puissiez trouver ici.
C’est la seule solution qu’on puisse envisager.
La première personne que nous ayons vue était un Finlandais !

Dans ces cas, l’in­di­ca­tif reste cependant possible aussi.