Vous êtes ici : Les verbes » Valeur des temps, modes et voix  » Le passif
449. Le passif impersonnel

1. Un moyen de cacher l’agent

Le passif impersonnel s’uti­li­se dans deux types de cas. Quand le COD est un GN, le passif impersonnel sert de variante à la cons­truc­tion passive normale :

(a) Une petite contribution financière a été demandée à tous les participants. →
(a’) Il a été demandé à tous les participants une petite contribution financière.
(b) Aucune exception ne sera faite. →
(b’) Il ne sera fait aucune exception.
(c) Aucune dérogation ne sera accordée. →
(c’) Il ne sera accordé aucune dérogation.

Dans ce cas, il est le sujet apparent de 3e personne. Dans les phrases (a) à (c), le sujet réel reste une petite contribution financière, aucune exception, aucune dérogation. Dans ces exem­ples, il est sujet apparent et n’a pas de contenu.

L’intérêt de cette cons­truc­tion impersonnelle est de permettre le rejet du sujet du verbe passif à la fin de la phrase, tout en maintenant l’agent caché, ce qui permet d’éviter par exem­ple d’employer le sujet on (voir p. 337 §1). De plus, la cons­truc­tion Il ne sera fait aucune exception évite de mettre le focus sur le verbe « vide » sera faite. En effet, ce verbe n’a pas de sens véritable en lui-mê­me, c’est un composant de la locution verbale faire une exception dans laquelle il fonc­tion­ne comme un auxiliaire de dérivation, et non pas le verbe faire dans son sens plein de « fabriquer », « effectuer ».

Important ! Dans la cons­truc­tion impersonnelle, le verbe et le participe passé ne s’accordent pas en genre et en nom­bre, puisque le sujet formel (grammatical) est il, qui est de genre neutre :

Il sera effectué plusieurs vérifications préalables.
Il ne sera accordé aucune dérogation.

2. Infinitif COD de verbes

Quand le COD d’un verbe est un in­fi­ni­tif introduit par un subordonnant, on ne peut pas faire de ce COD le sujet d’un verbe passif. Soient les phrases :

(d) On a décidé de suspendre la séance. Istunto päätettiin keskeyttää.
(d’) Il a été décidé de suspendre la séance. Istunto päätettiin keskeyttää.

Il est impossible de mettre la phrase (d) di­rec­te­ment au passif. La forme *de suspendre la séance a été décidé ou suspendre la séance a été décidé en serait la transformation logique, mais cela ne se dit pas. Dans ce cas, la seule solution pour mettre la phrase au passif (si on veut supprimer l’agent on) est d’uti­li­ser la cons­truc­tion impersonnelle (d’). Autres exem­ples :

Il fut décidé de reporter le vote.
Il lui avait été conseillé de s’orienter vers l’enseignement et une carrière artistique.
Il est recommandé aux secouristes de se faire vacciner.
Il avait aussi été envisagé de démolir le pont.
Il faut savoir que la tessiture vocale moyenne se situe dans les trois octaves et il n’est pas donné à tout le monde d’en avoir plus de cinq.
Le concert auquel il m’a été donné d’assister ce soir-là restera gravé dans ma mémoire.
À peu d’écrivains d’aujourd’hui, il aura été donné une telle complicité naturelle avec une langue.

La variante avec on de certaines de ces phrases serait :

On recommande aux secouristes de se faire vacciner [est recommandé est un passif présent].
On avait aussi envisagé de démolir le pont.

La cons­truc­tion avec passif impersonnel + in­fi­ni­tif n’est évidemment possible qu’avec des verbes tran­si­tifs directs pouvant recevoir un in­fi­ni­tif COD (p. 464), et seulement un certain nombre d’entre ceux-ici. Atten­tion à bien identifier la cons­truc­tion, qui ressemble de façon trompeuse à certaines cons­truc­tions en finnois (voir p. 450).