Vous êtes ici : Les verbes » Infinitif, participe et gérondif » L’infinitif
460. Les formes d’in­fi­ni­tif : présent, passé, réfléchi

1. Généralités

 En français, on considère traditionnellement l’in­fi­ni­tif comme un mode verbal, ce qui n’est pas le cas en finnois, où l’in­fi­ni­tif est considéré comme une forme nominale du verbe (en français, l’in­fi­ni­tif peut cependant aussi être employé comme nom, voir ci-dessous). En effet, mê­me si la forme de l’in­fi­ni­tif pro­pre­ment dit est invariable, il peut aussi « se conjuguer » en changeant de personne, dans le cas des verbes à pronom réfléchi, par exem­ple. Quelle que soit la manière d’analyser l’in­fi­ni­tif en français, il faut noter cer­taines caractéristiques, qui le dif­fé­ren­cient radicalement de l’in­fi­ni­tif finnois.

L’in­fi­ni­tif est d’un emploi très souple et s’uti­li­se couramment comme com­plé­ment ou sujet d’un verbe (p. 462 §1), mais aussi de façon « indépendante » :

2. Forme passée

L’in­fi­ni­tif a une forme de passé. L’in­fi­ni­tif passé se compose de l’in­fi­ni­tif de l’auxiliaire et du participe pas­sé ; cer­tains verbes intransitifs et tous les verbes à pronom réfléchi se conjuguent avec l’auxiliaire être (p. 369 et suivante) :

marcher → avoir marché, jouer → avoir joué, avoir → avoir eu, être → avoir été
sortir → être sorti, entrer → être entré, naitre → être né
se disputer → s’être disputé, se fâcher → s’être fâché

Au passif, on uti­li­se le passif de l’auxiliaire (composé de l’in­fi­ni­tif de l’auxiliaire et du participe passé) et le par­ti­cipe passé :

être imité → avoir été imité, être suivi → avoir été suivi
observer → avoir été observé, être compris → avoir été compris

Le participe de l’in­fi­ni­tif passé peut s’accorder en genre et en nombre :

pour être partie trop tard, après avoir été découvertes
faute d’avoir été observées, sans avoir été écoutés

3. Verbes à pronom réfléchi

Dans le cas des verbes à pronom réfléchi, le pronom varie en fonction de la personne et, au passé, le par­ti­ci­pe passé s’accorde éventuellement en genre et en nombre ( (voir modèles de conjugaison de se laver p. 916 et se demander p. 917). On peut donc dire d’une certaine manière que, bien qu’étant invariable, l’in­fi­ni­tif se conjugue :

se regarder → vous être regardés
se téléphoner → après nous être téléphoné
s’endormir → après vous être endormies

Plus d’exemples…

se lever → après m’être levée se consulter → avant de nous être consultés
s’enfuir → après s’être enfuies
se tromper → pour t’être trompée de date
se rendre compte → après m’en être rendu compte

Remarque : cette particularité est source d’erreurs très fréquentes chez les apprenants fin­no­pho­nes (et autres ap­pre­nants FLE), qui semblent souvent considérer que le verbe à pronom réfléchi se « conjugue » toujours avec le pro­nom de 3e personne se. On a relevé ainsi par exem­ple les formes erronées :

Après *s’être levée, je suis sortie. au lieu de Après m’être levée, je suis sortie.
Après *s’être arrêtés, nous avons continué le voyage. au lieu de après nous être arrêtés... etc.