Vous êtes ici : Les verbes » Infinitif, participe et gérondif » L’infinitif
465. Absence de subordonnant ou subordonnant variable

1. Verbes sans subordonnant

L’in­fi­ni­tif COD d’un certain nombre de verbes n’est pas précédé de de. Ce sont les verbes adorer, aimer, désirer, détester, oser, souhaiter. L’in­fi­ni­tif COD de la plupart de ces verbes s’employait au­tre­fois aussi avec un subordonnant, mais le subordonnant a disparu (voir historique p. 476). On peut donc parler dans ce cas de subordonnant Ø (zéro) :

Claire n’aime pas faire ses devoirs.
Je déteste me lever si tôt pour prendre le train.
Il a souhaité participer au débat.

Vouloir, devoir, et autres verbes …

Les infinitifs utilisés après les verbes vouloir, devoir, pouvoir se construisent di­rec­te­ment, sans subordonnant ; ces verbes sont cependant considérés comme des semi-auxiliaires et l’in­fi­ni­tif n’est en général pas considéré comme leur COD. Sur l’absence de subordonnant devant l’in­fi­ni­tif devant certains verbes, notamment oser, voir p. 476. Il y éga­le­ment une alternance entre présence et absence du subordonnant dans le cas du verbe valoir, voir p. 468 §7.

Après espérer, l’in­fi­ni­tif est sans subordonnant, ce verbe peut s’analyser comme un verbe déclaratif similaire à dire, déclarer, affirmer (voir p. 671 §3b.). Le verbe désespérer se construit avec de : je ne désespère pas d’y parvenir, mais il s’agit ici d’une préposition, car désespérer est ha­bi­tu­el­le­ment uti­li­sé comme verbe transitif in­di­rect construit avec de : c’est à désespérer de l’espèce humaine !

2. Subordonnant variable

Pour certains verbes, le subordonnant peut varier :

– l’in­fi­ni­tif COD du verbe souhaiter n’a normalement pas de subordonnant, mais quand le verbe souhaiter a un com­plé­ment d’objet in­di­rect exprimé (cons­truc­tion souhaiter qch à qqn), le sub­or­don­nant est main­te­nu devant l’in­fi­ni­tif COD :

Il a souhaité tenir sa conférence un jour de semaine.
Les participants ont souhaité faire une pause d’une heure.
Mais :
Nous lui avons souhaité de réussir dans son nouvel emploi.
Je te souhaite de parvenir au but que tu t’es fixé.
Elle a souhaité aux étudiants de poursuivre dans la voie qu’ils avaient choisie.

– l’in­fi­ni­tif COD du verbe demander est normalement précédé du subordonnant de, mais quand l’in­fi­ni­tif COD est au passif, on uti­li­se le subordonnant à :

Le préfet a demandé à être reçu par le ministre de l’Intérieur.
Un détenu demande à être libéré en invoquant la loi Perben 2.
Le comité demande à être tenu informé de l’évolution de la situation à cet égard.
Socrate demanda à être nourri au Prytanée, comme les vainqueurs olympiques.

Pour certains verbes, l’usage ne s’est pas fixé : on peut dire continuer à faire ou continuer de faire. De mê­me, littérairement on peut dire aimer à faire au lieu de aimer faire (voir p. 476 §2). Dans l'usage du fran­çais de Belgique, l'in­fi­ni­tif conserve son subordonnant de après le verbe aimer bien (p. 476 §3). En­fin, on peut trouver encore des cas où commencer est construit avec de, mais c’est un emploi littéraire et vieilli en fran­çais moderne.