Vous êtes ici : Les verbes » Infinitif, participe et gérondif » L’infinitif
473. La pronominalisation de l’in­fi­ni­tif : in­fi­ni­tif sujet réel

1. Infinitif sujet placé devant le verbe

Dans les cons­truc­tions du type il est normal de faire, c’est nom/adjectif de faire, les pronoms il ou ce sont uniquement des sujets apparents du verbe. L’in­fi­ni­tif est le sujet réel du verbe être, voir p. 467. Cet in­fi­ni­tif sujet peut être repris par le P3 à antécédent non GN sujet ça cela ce. Le choix des formes ça cela ce dépend du verbe dont le pronom est sujet, voir tableau p. 467. La pronominalisation s’explique aisément si on examine d’a­bord le cas où l’in­fi­ni­tif sujet figure à la place normale du sujet, c’est-à-dire devant le verbe :

Affirmer une telle chose est étrange. → C’est étrange. 
Accepter aurait été scandaleux. → Ça/cela aurait été scandaleux. 

Plus d’exemples…

Fumer dans les lieux publics est interdit. → C’est interdit.
Faire ce voyage est une chance extraordinaire. → C’est une chance extraordinaire.
Se faire vacciner est recommandé. → C’est recommandé.
Rencontrer cette tournure est peu fréquent. → C’est peu fréquent.
Obtenir des renseignements sur la situation politique de ce pays semble difficile. → Ça/cela semble difficile.

2. Infinitif sujet placé après le verbe

Le plus souvent, l’infinitif sujet est en position postposée, après le verbe. Dans ce cas, il est précédé du subordonnant de. Pour comprendre comment s’opère la pronominalisation dans ce cas, il suffit de rétablir la phrase avec l’ordre des mots normal (dans les exem­ples ci-dessous, la phrase est entre crochets) :

[1] Il est vilain de mentir. [→ Mentir est vilain.] → C’est vilain.
[2] Il serait difficile de refuser. [→ Refuser serait difficile.] → Ce serait difficile.

Plus d’exemples et remarques/commentaires…

[3] Il est étrange d’affirmer une telle chose. [→ Affirmer une telle chose est étrange.] →C’est étrange.
[4] Il est peu fréquent de rencontrer cette tournure. [→ Rencontrer cette tournure est peu fréquent.] → C’est peu fréquent.
[5] Il aurait été scandaleux d’accepter. [→ Accepter aurait été scandaleux.] → Ç’aurait été scandaleux.
[6] Il est recommandé de se faire vacciner. [→ Se faire vacciner est recommandé.] → C’est recommandé.
[7] Il est interdit de fumer dans les lieux publics. [→ Fumer dans les lieux publics est interdit.]→ C’est interdit
[8] Ça aurait été stupide d’accepter. [→ Accepter aurait été stupide.] → Ça aurait été stupide.
[9] Cela m’arrangerait beaucoup de pouvoir reporter cette conférence. [→ Pouvoir reporter cette conférence m’arrangerait beaucoup.] → Cela m’arrangerait beaucoup.
[10] Cela m’attriste de voir cette maison dans un état pareil. [→ Voir cette maison dans un état pareil m’attriste profondément.] → Cela m’attriste.
[11] C’est une chance extraordinaire de faire ce voyage. [→ Faire ce voyage est une chance extraordinaire.] → C’est une chance extraordinaire.
[12] Ce serait la moindre des politesses de le prévenir à temps. [→ Le prévenir à temps serait la moindre des politesses.] → Ce serait la moindre des politesses.
[13] Il vaut mieux acheter les billets à temps. [→ Acheter les billet à temps vaut mieux.] → Cela vaut mieux.
Remarque : malgré les apparences, dans les phrases (8) à (12), les pronoms cela/ça/ce ne sont pas identiques :

– dans la phrase (8) Ça aurait été scandaleux d’accepter, le pronom ça est un simple pronom impersonnel marque de 3e personne (c’est une variante de langue parlée de la phrase (5) Il aurait été scandaleux d’accepter). Dans la phrase transformée Ça aurait été scandaleux, le pronom ça est le P3 à antécédent non GN sujet du verbe qui reprend l’in­fi­ni­tif d’accepter.

– dans les phrases (11) et (12), le premier ce (C’est une chance.../Ce serait la moindre des politesses) est l’allomorphe du pronom ça pronom impersonnel marque de 3e personne devant être (sujet apparent, p. 342). Le deuxième ce (C’était.../Ce serait) est l’allomorphe devant être du P3 à antécédent non GN ça sujet du verbe être qui reprend l’in­fi­ni­tif de faire ce voyage/de le prévenir à temps.

3. Mécanisme de la pronominalisation

C’est ainsi que l’on passe de la question Était-il indispensable d’abattre cet arbre ? à la réponse c’était in­dis­pensable :

Était-il indispensable d’abattre cet arbre ?
→ Oui, il était indispensable d’abattre cet arbre
Abattre cet arbre était indispensable.
C’était indispensable.

Autres exemples…

Serait-il plus plus raisonnable de reporter cette réunion à la semaine prochaine ? – Oui, ce serait plus raisonnable.
Explication :
Il serait plus raisonnable de reporter cette réunion à la semaine prochaine.
Reporter cette réunion à la semaine prochaine serait plus raisonnable
Ce serait plus raisonnable.

Pensez-vous qu’il soit opportun de prendre tant de précautions ? – Cela me semble capital.
Explication :
Il me semble capital de prendre des précautions
Prendre des précautions me semble capital. →
Cela me semble capital.