Vous êtes ici : Les verbes » Infinitif, participe et gérondif » L’infinitif
474. Le subordonnant : comparaison avec d’autres langues

1. Italien et espagnol

L’italien et l’espagnol n’uti­li­sent pas les subordonnants. Il faut donc éviter d’uti­li­ser un di ou de inu­ti­le en italien ou en espagnol :

françaisIl est facile de lire ce livre en un jour.
italien È facile leggere questo libro in un giorno.
espagnol Es fácil leer este libro en un día.

La comparaison des trois panonceaux suivants en espagnol, italien et français montre que seul le français uti­li­se un subordonnant :

2. Autres langues

Le français, qui est pourtant une langue romane, se comporte donc comme les langues germaniques, tandis que l’espagnol et l’italien fonc­tion­nent sur ce point comme le finnois et le russe. Le finnois, l’es­pa­gnol et l’italien n’uti­li­sent pas de pronom apparent devant le verbe être (le russe se passe mê­me com­plè­tement du verbe être) et n’uti­li­sent pas non plus de subordonnant devant l’in­fi­ni­tif. En français et dans les lan­gues ger­ma­niques, il y a à la fois un pronom sujet apparent et un subordonnant :

russeЛегко прочитать эту книгу за один день.
finnoisOnhelppolukea tämä kirja yhdessä päivässä.
italienÈfacileleggere questo libro in un giorno.
espagnolEsfácilleer este libro en un día.
françaisIlestfaciledelire ce livre en un jour.
anglaisItiseasytoread this book in one day.
danoisDeterletatlæse denne bog på en dag.
suédoisDetärlättattläsa den här boken på en dag.

3. L’infinitif complément d’adjectif en italien et en espagnol

La pré­po­si­tion introduisant un in­fi­ni­tif com­plé­ment d’adjectif (p. 37) est dif­fé­ren­te en français, en italien et en espagnol :

français Ce livre est facile à lire.
italien Questo libro è facile da leggere.
espagnol Este libro es fácil de leer.

Attention à ne pas confondre le mot de dans la cons­truc­tion espagnole este libro es fácil de leer avec le mot de dans la cons­truc­tion française il est facile de lire ce livre. Malgré les apparences, les deux de sont totalement différents : en espagnol, il s’agit d’une pré­po­si­tion introduisant un in­fi­ni­tif com­plé­ment d’ad­jec­tif (équi­va­lent en français : à, voir p. 40 et p. 475), en français il s’agit d’un subordonnant (équi­va­lent en es­pa­gnol : rien !). Les choses sont encore compliquées par le fait qu’en anglais le subordonnant to se confond avec la pré­po­si­tion introduisant un in­fi­ni­tif com­plé­ment d’adjectif :

It is easy to read this book in one day. [subordonnant] vs
This book is easy to read in one day. [pré­po­si­tion introduisant un in­fi­ni­tif com­plé­ment d’adjectif]

Selon le contexte, la phrase anglaise It is impossible to accept peut avoir deux traductions en français (et en finnois). Dans la phrase (1), it est sujet apparent et la phrase, dans les trois langues, signifie « accepter est impossible » :

(1) It is impossible to accept. Il est impossible d’accepter. On mahdotonta suostua.

Dans la phrase (2), it est un pronom anaphorique et la phrase signifie par exem­ple « la décision est im­pos­si­ble à ac­cep­ter », ou bien « cette chose/toute cette histoire/ce comportement [repris par c’ à antécédent non GN] est im­pos­si­ble à accepter ».

(2) It is impossible to accept. C’est / Elle est impossible à accepter. Se on mahdoton hyväksyä.