Vous êtes ici : Les verbes » Infinitif, participe et gérondif » L’accord du participe passé
494. Auxiliaire être

1. Règle générale

Le participe passé s’accorde en genre et en nombre quand il est un élément d’une forme composée d’un verbe se conjuguant avec l’auxiliaire être. Ceci concerne

  1.   les temps composés de certains verbes intransitifs ;
  2.   les temps composés des verbes à pronom réfléchi ;
  3.   toutes les formes du passif (qui sont toutes composées avec être).

Exem­ples :

Tous les oiseaux sont revenus. [verbe intransitif]
Nos amis ne sont pas encore partis. [verbe intransitif]
Toutes les feuilles sont tombées. [verbe intransitif]
Nous sommes restées deux semaines à Menton. [verbe intransitif]
Les fillettes se sont beaucoup amusées, mais aussi pas mal disputées. [verbes à pronom réfléchi]
Cette invention a été beaucoup critiquée. [passif]
Après avoir été accueillies par le président, les déléguées ont été reçues au Parlement. [passifs]

Dans le cas des verbes à pronom réfléchi (p. 398), il y a des règles particulières. En effet, les verbes à pro­nom réfléchi se conjuguent toujours avec l’auxiliaire être. Le participe doit donc théoriquement s’ac­cor­der en genre et en nombre, mais il y a des cas particuliers. Voir page suivante (p. 495).

2. Propositions in­fi­ni­tives

Dans les in­fi­ni­tives avec verbe pronominal, on applique les mê­mes règles que dans le cas d’avoir (voir p. 493, §4 et suivant) :

a) laisser + in­fi­ni­tif, le participe est invariable :

Elle s’est laissé tomber. Hän pudottautui maahan.

b) faire + in­fi­ni­tif, le participe est invariable :

La maison qu’ils se sont fait construire. Talo, jonka he rakennuttivat (itselleen).

c) verbe de perception + in­fi­ni­tif, si le pronom réfléchi est sujet de l’in­fi­ni­tif, il y a accord :

Elle s’est sentie défaillir [= elle a senti qu’elle défaillait]. Hän tunsi pyörtyvänsä.

d) verbe de perception + in­fi­ni­tif, si le pronom réfléchi n’est pas le sujet de l’in­fi­ni­tif, il n’y a pas ac­cord :

Elle s’est senti pousser par quelqu’un [= elle a senti que quelqu’un la poussait]. Hän tunsi jonkun työntävän häntä.