Vous êtes ici » La phrase » 14. L’énonciation et la phrase » A. Énonciation, phrase et ordre des mots
502. Types de phrases

1. Modalité

Dans la pratique grammaticale courante, on dis­tin­gue souvent trois types de phrase : la phrase af­fir­mative, négative et interrogative. On confond dans ce cas deux points de vue différents. En effet, les phrases peuvent d’abord être classées selon leur modalité, c’est-à-dire selon la manière dont le locuteur les pré­sen­te. On dis­tin­gue ainsi :

– l’assertion (väittämä), à laquelle correspond la phrase assertive (ilmoituslause, väitöslause) :

Dehors il pleut.
Cette voiture est belle.
Demain nous irons faire du ski.

– l’interrogation, à laquelle correspond la phrase interrogative (p. 531) :

Est-ce qu’il pleut dehors ?
Cette voiture est-elle neuve ?
Quand est-ce que nous irons faire du ski ?

– l’ordre, auquel correspond la phrase impérative :

Sortez prendre l’air.
Arrête de chantonner.

– l’exclamation, à laquelle correspond la phrase exclamative (p. 575) :

Qu’est-ce qu’il pleut !
Comme cette voiture est-elle belle !
Vous en avez mis, du temps !

2. Affirmation et négation

Ces phrases peuvent être présentées à la forme affirmative (comme les exem­ples ci-dessus) ou à la forme négative :

Dehors, il ne pleut plus.
Cette voiture n’est pas très chère.
Demain nous n’irons pas faire du ski.
Ne sortez pas, il fait presque –35° !
N’avez-vous pas envie de faire un tour ?
Vous ne pensez pas que j’ai raison ?

Il ne faudrait donc pas opposer phrase interrogative et phrase affirmative, comme on le fait cou­ram­ment, mais phrase interrogative et phrase assertive. La confusion est compréhensible dans la mesure où dans la langue courante le mot affirmation a couramment le sens de « chose qu’on affirme » (affirmation signifie donc aussi « väittämä » en finnois), et que le mot assertion ne fait pas forcément partie du vo­ca­bu­laire de tous les jours.

3. Phrases verbales et phrases nominales

On fait aussi la distinction entre les phrases nominales (exem­ple a), qui n’ont pas de verbe, et les phrases verbales, où le verbe est exprimé (exem­ple b) :

(a) Dans un mois, retour à Paris et installation dans le nouvel apparte.
(b) Il faudra demander de l’aide à quelques copains.