Vous êtes ici » La phrase » 14. L’énonciation et la phrase » A. Énonciation, phrase et ordre des mots
505.  L’ordre des mots normal SVO

1. Similitudes français-finnois

Dans les grandes lignes, on peut dire que l’ordre des mots obéit aux mê­mes principes généraux en finnois et en français. En finnois, on exprime le plus souvent les relations entre les éléments de la phrase à l’aide des cas de la déclinaison (mais aussi à l’aide de pré­po­si­tions ou postpositions), ce qui permettrait en théorie de placer les éléments de la phrase librement. C’est pourquoi on entend dire assez souvent que l’ordre des mots est libre en finnois. Ce n’est pas le cas : en général dans les langues du monde l’ordre des mots n’est pas libre, mais obéit à des nécessités pragmatiques. On ne place pas les éléments de la phrase en fonction de l’humeur ou du temps, mais en fonction de ce qu’on veut dire et transmettre comme message. Le finnois observe en général l’ordre sujet-verbe-objet (SVO, voir ci-dessous), comme le français. De plus, le finnois, comme le français, a tendance à placer l’information nouvelle (le propos, voir p. 511) à la fin de l’énoncé. Il existe ainsi la mê­me dif­fé­ren­ce en français et en finnois entre les deux énoncés sui­vants :

Demain, je vais à la poste. Huomenna käyn postissa. [que fait je demain ?]
Je vais à la poste demain. Käyn postissa huomenna. [quand je va-t-il à la poste ?]

L’ordre des mots en français ne pose donc pas de très grands problèmes aux fin­no­pho­nes, mais il existe évidemment un certain nombre de dif­fé­ren­ces entre les deux langues et de points problématiques pour les apprenants de FLE.

2. Forme canonique

En français, l’ordre des mots joue un rôle important du point de vue de la syntaxe, puisqu’il indique les fonc­tions gram­maticales des différents éléments de la phrase. Le GN avant le verbe est en général le sujet, le GN qui suit le verbe est normalement l’objet. On appelle cet ordre de base l’ordre SVO :

SVO = Sujet + Verbe + Objet

Quand le verbe peut recevoir plusieurs com­plé­ments d’objet, autrement dit des com­plé­ments valenciels (p. 201 §4), le com­plé­ment d’objet direct se place en première position après le verbe, puis vient le complé­ment d’objet in­di­rect ; dans certains cas, le verbe peut recevoir un troisième com­plé­ment valenciel, qui se place alors en troisième position :

Les enfants ont acheté des fleurs à leur maman à l’occasion de la fête des Mères.
Le professeur a posé une question à l’élève.
Cet éditeur a fait traduire le livre de l’italien en hongrois.

3. L’ordre des mots dans la poésie

Dans la poésie, la chanson, l’opéra, etc., les conventions littéraires permettent un ordre des mots assez li­bre, comme dans ces extraits de fables de la Fontaine :

Maître Corbeau sur un arbre perché / Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché, / Lui tint à peu près ce langage…

L’ordre normal serait  :

perché sur un arbre / alléché par l’odeur

De mê­me, dans l’exem­ple suivant on trouve un COI entre le sujet et le verbe :

L’insecte du combat se retire avec gloire.
[normalement : L’insecte se retire du combat avec gloire.]