Vous êtes ici » La phrase » L’énonciation et la phraseLes procédés de focalisation
516. Les phrases clivées

1. Mécanisme

Les phrases clivées sont un procédé de focalisation extrêmement fréquent en français (ce sont des cons­truc­tions qu’on qualifie traditionnellement de gallicismes, autrement dit de tournures typiquement fran­çai­ses). Le propos est extrait du reste de la phrase et focalisé au moyen de la cons­truc­tion c’est... qui/que. Le reste de la phrase constitue alors le thème. Ce procédé permet la fo­ca­lisation de pra­ti­quement tout type de constituant de phrase. Cette extraction se fait de la manière sui­van­te :

Exem­ples :

C’est cette découverte qui allait révolutionner la physique moderne.
C’est cela mê­me que l’auteur voulait démontrer.
C’est l’auteur qui voulait le démonter.
Ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers.
 C’est à cette époque que ce musicien commence à s’intéresser à la musique instrumentale et symphonique en découvrant les œuvres de Tchaïkovski.
C’est de cette manière que nous comptons attirer de nouveaux membres.
C’est à cet endroit-là que la nouvelle ferme éolienne doit être construite.
C’est en forgeant qu’on devient forgeron.
C’est de lui que je t’ai parlé.
C’est à cause de ça que je suis parti.
C’est en lisant le journal que j’ai appris la nouvelle.
Participer ne m’intéresse pas, c’est gagner que je veux.
C’est aujourd’hui que sera inaugurée la nouvelle médiathèque.
C’est en quelques années seulement que s’est forgé cet empire de la presse.

2. Circonstancielles et gérondifs

On peut éga­le­ment extraire des sub­or­don­nées cir­cons­tan­cielles (voir cependant p. 518 §3) ou des géron­difs :

C’est parce que le sujet m’intéresse vraiment que j’ai accepté de faire cette longue traduction.
C’est quand j’ai vu qu’il avait maigri de façon aussi effrayante que j’ai compris qu’il était gravement malade.
C’est en analysant des milliers d’échantillons que les chercheurs ont trouvé l’explication du phénomène.
C’est après que j’aie obtenu mon diplôme que j’ai pu enfin songer à trouver un appartement plus grand.
C’est uniquement si tu promets de ne pas emporter d’ordinateur que je partirai en vacances avec toi.
C’est à condition que l’énonciation reste suffisamment précise que la production du sens peut réellement fonc­tion­ner.
C’est en répétant et en répétant encore le mê­me mouvement qu’il finit par devenir automatique, quasiment inconscient.

3. Cas du superlatif

L’uti­li­sation de la cons­truc­tion clivée est particulièrement fréquente (et importante pour le sens) dans les phra­ses qui contiennent un super­latif (p. 194) :

C’est lors de ce voyage à Bruxelles que j’ai bu la meilleure bière de ma vie.
C’est la tarification modulée qui constitue le meilleur moyen de remplir les trains.
C’est l’étude de la moelle osseuse qui constitue le meilleur test de pronostic de benzolisme.

En finnois, on peut parfois uti­li­ser des phrases clivées, mais elles sont beaucoup moins fréquentes qu’en français. Le finnois préfère uti­li­ser l’ordre des mots pour obtenir l’effet de focalisation correspondant (voir p. 515). Comme les phrases clivées se construisent avec le pronom relatif et soulèvent des problèmes liées à la forme du pronom antécédent et à l’interprétation des cons­truc­tions relatives, la formation de la phrase clivée est étudiée en détail en liaison avec les propositions relatives (p. 618).