Vous êtes ici » La phrase » L’énonciation et la phrase » La ponctuation
526. Tirets, parenthèses et crochets

1. Deux types différents de tirets

Dans la pratique typographique française, le tiret est un tiret long dit « cadratin », en finnois m-viiva (m-kirjaimen leveinen), alors qu’en Finlande, on uti­li­se normalement le tiret moyen (ou demi-cadratin), dit n-viiva (n -kirjaimen leveinen).

— tiret cadratin / m-viiva
–  tiret moyen / n-viiva

Cependant, on uti­li­se aussi assez fréquemment le tiret moyen en français à la place du tiret cadratin. En re­vanche, le finnois n’uti­li­se pratiquement jamais le tiret cadratin (long).

2. Le tiret cadratin (long)

On uti­li­se le tiret long pour

  1. pour introduire les répliques dans les dialogues ;
  2. pour encadrer les incises, autrement dit pour séparer un élément de phrase secondaire. C’est un usage similaire aux parenthèses, une sorte de version « littéraire » de la parenthèse. Cet usage est plus fréquent qu’en finnois :

Il avait dû longtemps réfléchir avant de prendre une décision — qui serait de toute façon douloureuse — et il en avait perdu le sommeil.

Voir aussi le texte d’exem­ple p. 528 §1. Dans tous les deux cas, dans la pratique typographique courante on uti­li­se aussi fréquemment le tiret moyen.

3. Le tiret moyen

Le tiret moyen s’uti­li­se dans les cas suivants :

– pour introduire les éléments d’une liste (comme la présente liste), d’une énumération, etc., autrement dit ce qui correspond au finnois ranskalaiset viivat. Dans la pratique typographique moderne et notamment sur In­ter­net, le tiret est dans ce cas fréquemment remplacé par divers types de puces, rondes, carrées, fléchées, co­lo­rées, etc.

– pour séparer deux mots qui forment un groupe, notamment des noms propres dans une bibliographie :

Dubois – Lagane, Grevisse – Goosse, la coopération France – Allemagne

– en remplacement du tiret long dans les cas mentionnés ci-dessus au §2.

Remarque : pour indiquer une coupure dans un texte, on uti­li­se en français les points de suspension entre crochets […] et non pas les tirets comme en finnois, voir ci-dessous §4.

4. Parenthèses et crochets

Les parenthèses (mot féminin) s’uti­li­sent dans les mê­mes cas qu’en finnois. Les crochets s’uti­li­sent éga­le­ment de la mê­me manière en français et en finnois, mais on peut signaler quelques particularités. En fran­çais, on uti­li­se les crochets :

– pour indiquer qu’on rétablit un morceau de texte manquant, par exem­ple le verbe d’une principale, quand on ne cite que la sub­or­don­née, ou pour rétablir un sujet figurant à une personne dif­fé­ren­te ou sous for­me de pronom dans une citation sortie de son contexte et qu’on veut rendre plus claire :

[Le ministre précise que] la réforme des 35 heures doit être adoptée d’ici la fin de l’année.
La police a indiqué que « malgré toutes les recherches, [les nouvelles victimes] n’ont pas encore pu être identifiées avec certitude ». [Dans la citation littérale originale, le sujet était elles.]

– pour indiquer qu’on supprime un morceau d’une citation ; dans ce cas-là, en finnois, on uti­li­se les tirets :

Le ministre a déclaré que ces mesures allaient entrainer de nouvelles dispositions en matière d’impôts […] ainsi qu’une révision du plan social prévu.