Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » L’interrogation directe
538. Que/quoi sujet et attribut du sujet

1. Forme conjointe et forme disjointe

Le pronom que est un pronom indéfini neutre et invariable qui renvoie à un non humain. Comme dans le cas de qui, les cons­truc­tions varient selon la fonction du pronom que. La forme que s’uti­li­se comme sujet ou COD conjoint ; dans les autres cas, on uti­li­se la forme disjointe quoi.

538. L’interrogation avec que
sujetobjet directobjet in­di­rect ou cir­cons­tan­ciel
Langue écritequ’est-ce qui
+ verbe
que + inversionPréposition + quoi + inversion
Langue courantequ’est-ce que + verbePréposition + quoi est-ce que + verbe

2. Que sujet

La seule cons­truc­tion possible, dans tous les niveaux de langue, est la forme qu’est-ce qui :

Qu’est-ce qui vous dérange dans ce film ?
Qu’est-ce qui t’intéresserait ?
Qu’est-ce qui se passe ?
Qu’est-ce qui a fait ce bruit ?

Avec les verbes impersonnels, que est en fonction de sujet réel. Dans la langue écrite, on peut alors uti­li­ser que seul avec inversion :

Que se passe-t-il ?
Que s’est-il dit lors de la réunion ?
Qu’est-il arrivé ?
Que reste-t il ?
Que manque-t-il encore ?

Dans la langue courante, on uti­li­se la forme qu’est-ce qui :

Qu’est-ce qui est arrivé ?
Qu’est-ce qui reste ?
Qu’est-ce qui manque encore ?

Dans la langue parlée, dans ce cas, on peut garder l’ordre normal de la phrase et le pronom en fonction de sujet réel se met à la forme quoi :

Il se passe quoi ?
Il est arrivé quoi ?
Il manque quoi ?

3. Que attribut du verbe

Le pronom que est en fonction d’attribut du sujet ce dans la question qu’est-ce que/qu’est-ce que c’est ? Ce point est expliqué en détail p. 551 et p. 553.