Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » L’interrogation directe
544. L’interrogation partielle : comment, pourquoi

Ces deux adverbes interrogatifs se comportent comme et quand (voir généralités p. 543 §1), mais cha­cun des deux présente une restriction particulière concernant le choix des cons­truc­tions possi­bles. Les formes de la langue parlée et familière sont regroupées p. 546 et suivante.

1. Comment ?

Dans les phrases interrogatives introduites par l’adverbe interrogatif comment, on peut uti­li­ser tous les procédés interrogatifs (inversion avec rejet du pronom, insertion de est-ce que, ou ordre des mots normal SVO). Cependant, quand le verbe est intransitif et que le sujet est un autre mot qu’un pro­nom conjoint, on peut éga­le­ment uti­li­ser l’inversion simple (Comment vont tes parents ?) mais, en revanche, on ne peut pas uti­li­ser la forme est-ce que avec des verbes n’exprimant pas une action (être, aller, etc.).

544a. L’interrogation avec comment
verbe intransitif
sujet pronom conjoint sujet autre
LE Comment allez-vous ?
Comment est-il ?
Comment rentrez-vous ?
Comment tes parents vont-ils ? (rare)
Comment vont tes parents ? (courant)
Comment Jean est-il ?
Comment est Jean ?
Comment tes amis rentrent-ils ?
Comment rentrent tes amis ?
LC Comment est-ce que vous allez ?
Comment est-ce qu’il est ?
Comment est-ce que vous rentrez ?
*Comment est-ce que tes parents vont ? (inusité)
Comment vont tes parents ?
*Comment est-ce que Jean est ? (inusité)
Comment Jean est-il ?
Comment est Jean ?
Comment est-ce que tes amis rentrent ?
LP Vous allez comment ?
Il est comment ?
Vous rentrez comment ?
Tes parents vont comment ?
Tes parents sont comment ?
Tes amis rentrent comment ?
verbe transitif
sujet pronom conjoint sujet autre
LE Comment a-t-il appris la nouvelle ? Comment le mari a-t-il appris la nouvelle ?
LC Comment est-ce qu’il a appris la nouvelle ? Comment est-ce que le mari a appris la nouvelle ?
LP Il a appris la nouvelle comment ? Le mari a appris la nouvelle comment ?

2. Pourquoi ?

L’interrogatif pourquoi se comporte comme comment : avec un verbe intransitif, quand le sujet du ver­be est un autre mot qu’un pronom conjoint, on ne peut pas uti­li­ser l’inversion simple : *Pourquoi part Jean ? La forme Pourquoi Jean part-il ? est la seule possible dans la langue écrite.

Dans un style familier, on peut dire aussi Tu as pris le train pourquoi ? En général, cependant, cet or­dre des mots exprime plutôt le but : tu as apporté un sac pour quoi ? (mitä varten toit kassin?), ce qui se dirait de façon moins équivoque dans la langue écrite, par exem­ple Dans quel but as-tu apporté un sac ?

544b. L’interrogation avec pourquoi
verbe intransitif
sujet pronom conjoint sujet autre
LE Pourquoi sont-ils partis si tôt ? Pourquoi les visiteurs sont-ils partis si tôt ?
LC Pourquoi est-ce qu’ils sont partis si tôt ? Pourquoi est-ce que les visiteurs sont partis si tôt ?
LP Pourquoi ils sont partis si tôt ? Pourquoi les visiteurs sont partis si tôt ?
verbe transitif
sujet pronom conjoint sujet autre
LE Pourquoi as-tu pris le train ? Pourquoi Bernard a-t-il pris le train ?
LC Pourquoi est-ce que tu as pris le train ? Pourquoi est-ce que Bernard a pris le train ?
LP Pourquoi tu as pris le tarin ? Pourquoi Bernard a pris le train ?