Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » L’interrogation directe
546. L’interrogation dans la langue parlée

1. Ordre des mots normal

Dans la langue parlée, on uti­li­se en général l’ordre des mots normal SVO et on place le mot interro­gatif en début ou (un peu plus familier) en fin de proposition. Il y a quelques limitations, qui dépen­dent souvent de la transitivité du verbe. Ci-dessous figure une liste des variantes des questions dans la langue parlée familière (ces exem­ples sont des variantes d’exem­ples donnés dans les pages précédentes) :

SUJET PRONOM CONJOINTSUJET AUTRE
Il se marie quand ?Ton ami se marie quand ?
Il a pris ces photos quand ?Le client a pris ces photos quand ?
Il habite où ?Ton frère habite où ?
Il a pris ces photos où ?Le client a pris ces photos où ?
Comment vous allez ? / Il va comment ?Jean va comment ?
Comment il a appris la nouvelle ?Comment le professeur a appris la nouvelle ?
Il a appris la nouvelle comment ?Les invités sont combien ?
Vous êtes combien ? Combien vous êtes ?Combien est-ce que vous êtes ? (aussi LC)
Combien tu as payé cette robe ?Combien ta sœur a payé cette robe ?
Tu as payé cette robe combien ?Ta sœur a payé cette robe combien ?
Combien elle coute ?Combien coute la robe ? (aussi LC)
Elle coute combien ?La robe coute combien ?
Combien vous en voulez ?Combien le vendeur en veut ?
Vous en voulez combien ?Le vendeur en veut combien ?
Combien de personnes vous avez invitées ?Vous avez invité combien de personnes ?
Combien de jours il est resté ?Combien de jours les invités sont restés ?
Il est resté combien de jours ?Les invités sont restés combien de jours ?
Pourquoi ils sont partis si tôt ?Pourquoi les visiteurs sont partis si tôt ?
Pourquoi tu as pris le train ?Pourquoi Bernard a pris le train ?

Il existe encore d’autres possibilités de poser la question dans la langue parlée. Il n’est pas néces­sai­re de savoir les uti­li­ser, mais il peut être utile de savoir les reconnaitre :

2. Que explétif / ellipse de est-ce

Dans la langue familière et souvent dans la langue des enfants, on ajoute un que explétif (qui est une sorte de conjonction) après les interrogatifs comment, combien et pourquoi, en conservant en­suite l’ordre des mots normal. Ce que explétif est tout simplement la version réduite de est-ce que, avec ellipse de est-ce. La question devient ainsi aussi simple qu’avec est-ce que :

Comment qu’il a fait ça ?
Comment que Jean y va ?
Combien que tu veux ?
Combien que les voisins ont payé ?
Combien de jours qu’ils sont restés ?
Combien que ça coute ?
Pourquoi que tu pleures ?
Pourquoi que ta maman est pas là ?
C’est quoi que tu as dit ?
Où qu’il habite ?
 Depuis quand qu’il est malade ?

On peut aussi appuyer de la mê­me manière, mais en général seulement avec un sujet pronom conjoint :

Où qu’il habite ?
Où qu’on va ?
Où que t’as mal ?

En général, avec , on uti­li­se la cons­truc­tion où c’est que (p. 547).