Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » L’interrogation directe
FAQ : Monesko – l’« ordinal » de combien

1. Circonlocutions diverses

Cette question est simple en finnois, mais très compliquée en français, car le français standard n’a pas de mot interrogatif « ordinal » correspondant à l’adverbe combien (voir cependant ci-dessous). Il existe en français un interrogatif ordinal, quantième, qui correspond à monesko. Le mot quantième est couramment uti­li­sé en Belgique et au Canada, mais dans le français standard d’aujourd’hui, il est pratiquement sorti de l’usage. Le bon usage (§599a) remarque fort justement (du point de vue de l’apprenant fin­no­pho­ne) : « Ce recul de quantième laisse un vide fâcheux, que n’a pas comblé le re­cours à combien ». Quantième s’uti­li­se dans certains emplois en fonction de nom, pour désigner le jour du mois :

Cette horloge affiche l’heure et le quantième du mois.
Dans ce document, il semble y avoir un erreur sur le quantième du mois.

En dehors de cet emploi limité, le français standard de France n’a pas de mot qui corresponde exac­tement à monesko. Dans la langue écrite et courante, il faut donc rendre monesko par des moyens variés :

Monennenko valitsit ? Lequel as-tu choisi ?
Monesko se oli ? Lequel était-ce ? C’était lequel ?
Monesko savuke tämä on tänään ? Combien de cigarettes tu as déjà fumées aujourd’hui ?
Monesko kerta tämä nyt on ? Combien de fois tu as déjà fait/vu/dit/entendu [etc.] ça ?
Monesko päivä tänään on ? Le combien sommes-nous aujourd’hui ? / [LP] On est le combien aujourd’hui ?
Monesko hän oli ? [kilpailussa] Quel était son classement ?

2. Combientième

La langue parlée, en revanche uti­li­se combientième, qui est une forme ordinale de combien calquée sur deuxième, troisième etc. :

Monennenko valitsit ? Tu as choisi le combientième ?
Monesko se oli ? C’était le combientième ?
Monesko savuke tämä on tänään ? C’est ta combientième cigarette aujourd’hui ?
Monesko kerta tämä nyt on ? C’est la combientième fois ?
Monesko olit jonotuslistalla ?Tu étais combientième sur la liste d’attente ?
Monesko hän oli ? [kilpailussa] Il est arrivé combientième ?

Combientième correspond très exactement au finnois monesko, malheureusement il n’est pas uti­li­sable dans la langue écrite, car c’est une forme de la langue familière. Il semble que tous les francophones ne la connaissent pas ou ne l’uti­li­sent pas. Elle est pourtant bien attestée dans la lan­gue parlée moderne (des milliers d’occurrences sur Internet) et on a entendu à TV5 dans la bou­che d’un reporter (à propos des réactions de l’opinion publique américaine à l’invasion américaine en Irak) :

Au combientième marché bombardé l’opinion américaine va-t-elle basculer, telle pourrait bien être la prochaine question cruciale de la guerre.