Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » La négation
562. Non, non plus, non pas, sans

1. Non

Comme mot-phrase négatif, le mot non est uti­li­sé comme substitut de phrase dans la réponse néga­tive :

Est-ce que M. Alengry est là ? – Non, il est en voyage.
As-tu tondu le gazon ? – Non.
Tu veux une glace ? – Non, merci.

2. Non plus

Non plus est le contraire d’aussi. Non plus s’uti­li­se conjointement avec nepas :

Je n’irai pas non plus au concert. En minäkään mene konserttiin. / En mene myöskään konserttiin.
La clé n’était pas non plus dans mon sac.
Eux non plus ne vont plus en vacances en Turquie. Hekään eivät enää vietä lomaansa Turkissa.

Non plus se place assez librement dans la phrase sur l’élément qu’on veut nier :

Cette année non plus, il n’a pas beaucoup plu.
Ça n’a pas été une bonne solution pour eux non plus.

Dans les phrases sans verbe, avec non plus, on n’uti­li­se pas l’adverbe pas :

Il n’est pas parti en vacances, et ses enfants non plus.
Tu ne veux pas partir ? Moi non plus.

3. Non / non … pas

Avec non ou non pas, on peut faire porter la négation sur un élément précis de la phrase, générale­ment quand on oppose une assertion ou une idée à une autre. Non [pas] exprime dans ce cas-là à peu près la mê­me idée que le finnois ei niinkään. On peut uti­li­ser soit non pas, soit non tout seul (dans le doute, à l’écrit, le plus simple est d’uti­li­ser toujours la forme pleine non pas) :

Il est parti, non [pas] parce qu’il en avait assez de la société, mais parce qu’il voulait en créer une.
Ce que tu as entendu était du lituanien, et non [pas] du russe.
Mais n’oublions pas que « intolérant au lait » signifie « ne pas digérer le lait », et non pas « ne pas tolérer que les autres en boivent » !...

Devant un in­fi­ni­tif, on uti­li­se la forme longue non pas :

Il aurait fallu non pas rouler toute la nuit, mais s’arrêter un peu et continuer à l’aube.

Devant adjectif, on uti­li­se aussi généralement non pas :

J’étais non pas déçu, mais plutôt surpris.

Dans la langue parlée, non pas et non sont remplacés par pas :

Il est parti, pas parce qu’il en avait assez de la société, mais parce qu’il voulait en créer une à lui.
Ce que tu as entendu était du lituanien, et pas du russe.

S’il n’y a pas de verbe, on ne peut uti­li­ser que la forme pas (langue écrite et langue parlée) :

Pas aujourd’hui. Pas tout seul. Pas ce soir.
Comment ça va ? – Pas très bien.

4. Non et pas comme éléments de mots composés

Les adverbes négatifs peuvent être uti­li­sés en combinaison avec des adjectifs ou des participes. Dans la lan­gue écrite, on uti­li­se pas devant un adjectif caractérisant normal (beau, grand, etc.) et non de­vant un participe ou un adjectif à valeur verbale (en -able,  -ible, etc.) :

Livres pas chers
Sur le site, il y a pleins de petits films pas longs à télécharger.
eau non potable
des légumes non traités torjunta-aineettomia vihanneksia
les pays non alignés sitoutumattomat maat
un chèque non signé
service non compris
TVA non comprise

Dans la langue parlée, on peut éga­le­ment uti­li­ser pas devant un participe :

du linge pas lavé pesemätön pyykki
Un chèque pas signé ne sert à rien.
Ce restaurant, c’était addition salée et service pas compris !

5. Non + nom

On peut aussi former des mots composés avec non devant un nom, en ajoutant un trait d’union :

le non-alignement, les non-voyants
la non-violence, un pacte de non-agression

Dans la langue écrite, on uti­li­se avec une grande souplesse des formes nominales « négatives » du ver­be avec non. Dans ce cas, il est fréquent qu’on omette le trait d’union, mais l’usage est flottant à ce sujet et on trouve de nombreuses graphies avec trait d’union) :

La non observation d’un règlement
le non respect des normes environnementales
La non adhésion de ce pays au traité serait une catastrophe.

6. Sans

La pré­po­si­tion sans a un sens négatif. Le groupe sans + verbe se comporte souvent comme une phrase négative. On n’uti­li­se cependant pas l’adverbe ne :

Tu ne peux pas rester là sans rien faire.
Il retient une quantité incroyable de numéros de téléphone sans jamais se tromper.
Ne pars pas faire du ski hors-piste sans prévenir personne.

Combiné à ni :

J’étais sorti sans argent ni papiers.
Nous allons prendre de vraies vacances : nous partons sans les enfants ni le chien.

On peut aussi uti­li­ser sans dans des contextes « doublement négatifs » (= affirmatifs), ce qui équi­vaut à une litote (voir p. 567) :

Cela n’a pas été sans mal. Se oli melko hankalaa.
Ils ont réussi à éteindre l’incendie, non sans dif­fi­cul­té. He onnistuivat vaivoin sammuttamaan tulipalon.
Les syndicats ont accepté le plan de redressement, non sans critiquer la direction. Ammattijärjestöt hyväksyivät saneerausohjelman arvostellen samalla johtoa.