Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » La négation
563.  Ni

1. Forme simple

Uti­li­sé après un premier mot négatif comme ne … pas, ne … plus, ne …personne etc., l’adverbe ni a le mê­me sens que et ne pas (eikä) :

Je ne peux pas partir : je n’ai pas de passeport ni de visa.
À cette heure-ci, il n’y a plus de bus ni de métro.
Je n’ai pas acheté de glace ni de limonade.

On ne peut pas relier deux groupes nominaux en fonction de sujet avec un seul ni, dans ce cas-là, il faut uti­li­ser ni… ni…, voir point suivant.

2. Ni… ni…

Quand il est répété, ni a le mê­me sens que ne…pas … et ne …pas, mais est une négation plus forte. Quand on utilise ni… ni… il faut en plus obligatoirement utiliser le mot ne devant le verbe :

Ni ses parents ni ses amis n’ont réussi à le faire changer d’avis.
Ni son frère ni ses parents n’étaient au courant de son mariage.
À cette heure-ci, il n’y a plus ni bus ni métro.
Il n’avait dit à personne qu’il s’était marié : ni à ses parents ni à sa sœur.

Quand ni est répété devant un objet direct, il entraine l’uti­li­sation d’un article zéro, voir p. 83 §4 :

Je ne peux pas partir : je n’ai ni passeport ni visa.

3. Langue écrite

Dans la langue écrite ou le style soutenu, les règles concernant ni sont assez compliquées :

a. Ni seul peut relier deux sub­or­don­nées négatives :

Je constate que vous ne l’acceptez ni ne le refusez.
[= que vous ne l’acceptez pas et ne le refusez pas].

b. Ni seul peut aussi relier deux sujets, dans un style très soutenu :

Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement.
= Ni le soleil ni la mort ne peuvent se regarder fixement

c. Si on relie deux verbes, ni est uti­li­sé seul, mais ne doit être répété. De plus, ce n’est possible qu’a­vec un sujet pronom conjoint, et aux temps simples (pas aux temps composés) :

Il ne mange ni ne boit. [Il ne mange pas et ne boit pas.]
Il n’avance ni ne recule. [= Il n’avance pas et ne recule pas.]

4. Recommandation

Au total, on peut dire que pour l’apprenant FLE, l’emploi de ni est assez compliqué, sauf dans le cas présenté au §1. Le plus simple est d’uti­li­ser ne…pas … et (ne) …pas :

Je ne peux pas partir : je n’ai pas de passeport et pas de visa.
Il ne mange pas et ne boit pas.
Le soleil et la mort ne peuvent pas se regarder en face. Etc.