Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » La négation
564.  Ne … que, n’avoir que, il n’y a qu’à

1. Ne… que

La cons­truc­tion ne… que a le mê­me sens que seulement, en finnois vain, ainoastaan. Bien que cette construc­tion soit formée avec l’adverbe négatif ne, elle n’a pas un sens négatif. Elle peut être uti­li­sée avec un com­plé­ment d’objet ou un com­plé­ment cir­cons­tan­ciel, mais pas avec un GN sujet. Comme neque n’a pas un sens négatif, l’article indéfini n’est pas modifié devant le COD (voir p. 49) :

Nous n’avons trouvé que des russules et des lactaires, pas de cèpes. Löysimme vain haperoita ja rouskuja, emme tatteja.
Cette année, je ne fais que du français, l’an prochain je ferai aussi de l’anglais.
Ils n’habitent qu’à 20 mètres du lac.

2. Utilisation possible de pas

Comme ne… que n’a pas un sens négatif, on peut ajouter pas dans la phrase, pour exprimer l’idée de « pas seulement, pas uniquement » (finnois ei vain, ei pelkästään) :

Au petit déjeuner, les Français ne mangent pas que des croissants.
Il n’y pas que toi qui aimes le chocolat, laisses-en aux autres. (voir p. 619 §3)
La crise n’a pas eu que des effets négatifs.

Dans ce cas, l’article indéfini devant COD ne devient pas de, car la négation ne porte pas sur toute la phrase, elle est « partielle » (p. 51) :

Au petit déjeuner, les Français ne mangent pas que des croissants. [= Ils mangent aussi autre chose.]

3. L’adverbe [k]

Malgré les apparences, ne … que, qui semble plus compliqué que seulement aux apprenants allo­pho­nes, est beaucoup plus fréquent que seulement. En effet, dans la langue parlée, l’adverbe néga­tif ne de ne… que n’est pas exprimé (comme dans le cas de ne pas, voir p. 558 §3) et on n’uti­lise que le mot que. Ainsi, comme l’e muet de que se prononce rarement, en français l’idée de « seulement » se réduit à une simple consonne et se dit [k], qui peut devenir sonore devant conson­ne sonore (voir Phonétique p. 99 §3) :

Tu travailles ? – Je fais que ça ! [ʃfeksa] Teetkö työtä? – En tee muuta!
Il boit que de l’eau. [ibwagdəlo] Hän juo pelkästään vettä.
Ça a que des avantages. [saagdezavɑ̃taʒ] Siitä on pelkästään hyötyä.

De mê­me, la cons­truc­tion il n’y a pas que... se réduit à [japak] :

Il n’y a pas que toi [japaktwa] qui saches faire la cuisine.
Il n’y a pas que des [japagdez] avantages.

Remarque : les différents manières de traduire l’adverbe finnois vain « seulement » sont résumées p. 570.

4. Dans une phrase sans verbe

Normalement, ne… que ne peut pas être uti­li­sé sans verbe, car l’adverbe ne doit d’appuyer sur un verbe. Dans la langue écrite, on uti­li­se alors l’adverbe seulement (ou uniquement) :

Vous prenez du sucre et du lait dans votre café ? – Seulement du sucre.
Cette solution n’a aucun inconvénient, uniquement des avantages.

Dans la langue parlée, on peut cependant uti­li­ser que seul. Comme ne ne s’uti­li­se pas dans la lan­gue parlée, l’absence de verbe n’empêche pas l’uti­li­sation de que seul :

Tu prends du sucre et du lait dans ton café ? – Que du sucre.
Cette solution n’a aucun inconvénient, que des avantages.

5. N’avoir qu’à + in­fi­ni­tif

Dans cette cons­truc­tion très courante à l’oral, ne… que sert à exprimer un conseil, proposer une so­lution, etc. Dans la langue parlée, ne n’est pas exprimé :

Si tu n’as pas envie d’attendre le bus, tu n’as qu’à prendre un taxi. Jos ei huvita odottaa bussia, mene [ihmeessä] taksilla.
Inutile de retaper tout le texte, vous n’avez qu’à le scanner.
Ce n’est pas la peine de pleurer, tu n’avais qu’à mieux faire attention à tes affaires. Nyt ei itku enää auta, olisit pitänyt parempaa huolta tavaroistasi.
Cette fois, j’en ai assez, je pars ! – Eh bien, t’as qu’à partir. Nyt riitti! Minä lähden ! – Sen kun [lähdet].
Si t’as rien de plus intelligent à dire, t’as qu’à te taire !

6. Il n’y a qu’à…

La cons­truc­tion il n’y a qu’à signifie « il suffit de ». Dans la langue courante, on supprime couram­ment le sujet apparent il (p. 346 §2) et on prononce [jaka] :

Pour augmenter la consommation, il n’y a qu’à baisser les impôts.
Il n’y a qu’à prendre les trains de banlieue bondés de Mumbai pour apercevoir des graffitis appelant à la résistance à la mondialisation.
Si les photos sont de travers, y à qu’a les redresser avec Picasa, c’est vraiment simple y à qu’à tirer sur une ligne avec la souris.
Les politiques sont capables de tout, y a qu’à voir la vague de la grippe porcine pour faire oublier la crise aux gens.
Si on veut éviter les bouchons, y a qu’à pas partir si tôt.