Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » La négation
566. Omission du mot négatif

1. Phrases sans verbe : absence de ne

Dans les phrases sans verbe (par exem­ple dans des réponses), on n’uti­li­se pas ne :

Qui vient cueillir des fraises ? – Pas moi.
J’ai déjà eu mon permis, mais mon frère pas encore.
Je veux bien encore aller en France en voiture, mais plus jamais avec toi.
Est-ce que le ferry est à quai ? – Pas encore.
Veux-tu m’épouser ? – Jamais !
Où vas-tu ? – Nulle part, je vais me promener.

2. Dans une phrase elliptique

Dans une phrase avec ellipse du verbe suivant une phrase affirmative, on uti­li­se de préférence la forme non :

Vous, vous avez promis de les aider à fuir, mais moi, non.
Nous aimons bien passer les vacances à la montagne, eux non.

Dans la langue parlée, on uti­li­se pas (style assez familier) :

Vous, vous avez promis de les aider à déménager, mais moi pas.
On aime bien passer les vacances à la montagne, eux pas.

3. Après certains verbes : absence de pas

Dans la langue écrite, les verbes savoir, pouvoir, oser, cesser sont parfois employés avec ne seul (sans pas). Cela se limite à quelques tournures plus ou moins figées, il n’y a pas de dif­fé­ren­ce de sens, seulement de style :

Je n’ose songer aux conséquences.
Je ne puis répondre à cette question.
Elle ne cesse d’y penser.
Il ne put s’empêcher de faire une remarque.
Je ne saurais dire.

Dans ce genre d’emploi, savoir signifie plutôt « être capable de » :

Je ne saurais accepter. En voi mitenkään suostua.
Je ne saurais trop vous recommander la prudence. Kehotan teitä äärimmäiseen varovaisuuteen.

Voir aussi les cons­truc­tions interrogatives in­di­rectes je ne sais quoi faire p. 639 §2.

Avec cesser, il y a cependant une légère nuance de sens :

Il n’a pas cessé de pleuvoir. On satanut lakkaamatta [yhtenään, keskeytyksettä]. [sens concret]
Il n’a cessé de pleuvoir. On satanut koko ajan [toistuvasti, joka päivä]. [appréciation plus subjective]

4. Dans certaines cons­truc­tions

L’adverbe négatif pas est éga­le­ment supprimé dans certains autres cas :

– dans les questions rhétoriques (style soutenu) :

Qui n’en aurait envie ? Kuka ei sitä haluaisi?
Qui n’en conviendrait ? Kuka ei olisi samaa mieltä?

– dans les exclamatives introduites par que (= pourquoi ?), style soutenu :

Que ne l’avez-vous dit plus tôt ! Kunpa olisitte sanonut sen aikaisemmin![mot à mot : «  miksi ette sanonut sitä aikaisemmin! »].
Que n’y ai-je pensé plus tôt ! Kunpa olisi ajatellut sitä aikaisemmin!

5. Dans relative dépendant d’une interrogative ou négative

Dans la langue soutenue, on peut omettre pas dans les relatives dépendant d’une principale inter­ro­gative ou négative :

Il n’y a rien qu’il ne connaisse. Ei ole olemassa mitään sellaista, mitä hän ei tuntisi.
Y a-t-il des gens avec qui elle ne s’entende ? Onko olemassa ihmisiä, joiden kanssa hän ei tulisi toimeen?
A-t-on jamais vu rien de plus beau ? Onko koskaan nähty mitään kauniimpaa?

L’absence de pas n’est possible que dans une question avec inversion. Dans une question avec est-ce que ou ordre des mots normal (question intonative), il faut exprimer pas :

Est-ce qu’il y a des gens avec qui elle ne s’entend pas ?

6. Avec complément de temps

Dans certaines cons­truc­tions exprimant la durée (notamment de + com­plé­ment de temps), on uti­li­se ne seul, surtout quand ces com­plé­ments se trouvent avant le verbe. L’absence de pas s’explique par le fait que ces com­plé­ments sont équi­va­lents à « jamais » (ne uti­li­sé conjointement avec ces complé­ments équi­vaut ainsi à ne... jamais) :

De ma vie je n’oublierai ce spectacle enchanteur. En koskaan eläessäni unohda sitä ihastuttavaa näkyä.
De mémoire d’homme on n’avait vu un si bel automne. Näin kaunista syksyä ei oltu nähty miesmuistiin.
Je n’avais jamais tant ri de ma vie. En ollut eläessäni niin paljon nauranut.
De mémoire de riverain, on n’avait vu pareille crue. Joenvarren asukkaat eivät muista nähneensä vastaavanlaista tulvaa.

– de mê­me dans des cons­truc­tions avec voilà ou cela fait/cela faisait + com­plé­ment de temps :

Voilà deux ans je n’ai entendu parler de lui. En ole kuullut hänestä kahteen vuoteen.
Cela faisait bien des années que nous ne l’avions vu. Oli kulunut useita vuosia siitä, kun olimme nähneet hänet viimeksi.

7. Expressions figées

On emploie éga­le­ment ne seul dans certaines expressions qui sont plus ou moins figées :

Qu’à cela ne tienne ! Siitä vaan!
Il n’empêche que c’est vrai. Oli miten oli, se on totta.
Nous n’avons que faire de vos remarques. Meitä ei kiinnosta huomautuksenne.
N’ayez crainte ! Olkaa huoleti.

De l’expression il n’empêche que est dérivée la locution adverbiale n’empêche parfois développée avec que, très courante dans le français parlé, qui correspond à silti :

Je sais bien que tu es très pressé, n’empêche que tu aurais pu m’écrire un mot. Tiedän, että olet hyvin kiireinen, mutta olisit silti voinut kirjoittaa minulle pari sanaa.
N’empêche, si vous m’aviez prévenu, cela m’aurait épargné le déplacement. Silti jos olisitte ilmoittaneet minulle, olisin säästynyt ylimääräiseltä matkalta.