Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » La négation
571. Comment traduire l’adverbe finnois vaan ?

1. Vaan adversatif

Le mot vaan à valeur adversative (qui correspond par exemple à l’allemand sondern) n’a pas d’équi­va­lent exact en français. Bien qu’on puisse souvent le traduire par mais, il faut aussi souvent le rendre par d’autres tournures.

löysin paljon sieniä, vaan en yhtään hyvää.
J’ai trouvé beaucoup de champignons, mais pas un seul de bon.
Meillä ei ole mitään menetettävänä, vaan kaikki voitettavana.
Nous n’avons rien à perdre mais tout à gagner
ei tänään vaan huomenna
pas aujourd’hui mais demain
Tärkeintä ei ole voitto vaan osanotto.
L’important n’est pas de gagner, mais de participer.

Dans la locution ei ainoastaan – vaan myös, le mot vaan se rend aussi par mais :

Hän ei vain huutanut, vaan myös solvasi ihmisiä.
Non seulement il criait, mais il insultait aussi les gens.
Le problème du mode de représentation ne concerne pas seulement des noms concrets, mais aussi des noms abstraits.
Ces tournures sont non seulement agrammaticales mais aussi incompréhensibles.

2. Asyndète

Quand on corrige une assertion, on exprime généralement l’idée de vaan par une asyndète, au­tre­ment dit par l’absence de coordination, en reprenant à la forme affirmative la phrase qui était à la forme négative. Cette tournure est très utilisée à l’oral, en particulier, mais aussi à l’écrit dans des phrases relativement courtes :

Cette année il ne m’a pas offert une cravate, il m’a offert une chemise.
Il ne boit pas du vin, il boit du cidre.
Je ne veux pas ce livre-là, je veux celui-ci.
Finalement, on n’a pas acheté des skis, on a acheté un snowboard.
Je n’ai pas dit qu’on irait en Sicile, j’ai dit qu’on irait en Sardaigne.
L’important, ce n’est pas de gagner, c’est de participer.

L’asyndète permet aussi de rendre vaan dans d’autres cas de façon beaucoup plus idiomatique que par mais :

En voinut vastustaa kiusausta vaan ostin upouuden Leican.
Je n’ai pas pu résister, j’ai acheté le dernier Leica.
Hän ei tehnyt sitä ilkeyttään, vaan hänet pakotettiin siihen.
Il ne l’a pas fait par méchanceté, on l’y a poussé.
Nyt ei tarvita puheita, vaan tekoja!
Assez de paroles, des actes !
Älkää odottako kädet ristissä, vaan tehkää jotakin!
Ne restez pas les bras croisés, réagissez !

3. Vaan rendu par des signes de ponctuation

Le deux-points est souvent un moyen très pratique de rendre en français vaan :

Hän ei ole naimisissa eikä eronnut vaan leski.
Il n’est ni marié ni divorcé : il est veuf.

Le point-virgule est aussi parfois un moyen commode de rendre vaan :

Tällä hetkellä maassa ei ole käynnissä etnisiä puhdistuksia vaan tilanne on siinä määrin pystytty rauhoittamaan, että nykyiset tapahtumat ovat yksittäisiä välikohtauksia.
Il n’y a pas à l’heure actuelle de purifications ethniques en cours dans ce pays ; au contraire, on est si bien parvenu à calmer la situation que les évènements actuels doivent être considérés comme des incidents isolés.

4. Emploi idiomatique de vaan

En finnois, vaan s’emploie également dans diverses expressions, dans lesquelles il ne peut pas être rendu en français par tel ou tel mot précis :

Siitä vaan yrittämään!
Tu peux / Vous pouvez toujours essayer !
Kappas vaan!
Ça par exemple ! / Tiens donc !
En minä vaan tiedä!
J’en sais rien, moi !
Siitä vaan, mene kertomaan hänelle loputkin!
Pendant que tu y es, va lui dire le reste aussi !
Jos et halua lähteä mukaan Balille, sitä vaan! Matka tulee halvemmaksi.
Si tu ne veux pas partir avec nous à Bali, qu’à cela ne tienne, le voyage reviendra moins cher !