Vous êtes ici » La phrase » Interrogation, négation, exclamation » Les phrases exclamatives
575. Les phrases exclamatives

1. Variété des tournures exclamatives

L’exclamation peut être marquée à l’oral par l’intonation (variations de hauteur et d’intensité), qui est transcrite à l’écrit par un point d’exclamation (!), ou bien par diverses conjonctions, interjections ou ad­jec­tifs et pronoms exclamatifs. Dans les grandes lignes, on retrouve les mê­mes mécanismes qu’en fin­nois.

Le plus souvent, une interjection (adverbe ou nom) marque l’exclamation. On peut aussi uti­li­ser des phra­ses nominales ou des mots isolés qui prennent ainsi valeur d’interjection ainsi que diverses ono­ma­to­pées (paf, boum, ah, oh, plouf, mince etc.) :

Attention, la bouteille va tomber !
Simone a raté son permis. – Encore !?
Les invités sont arrivés. – Déjà !
La Finlande a gagné le championnat du monde de hockey. – Pas possible !
On est invités dimanche à la fête. – Génial !
Bravo ! Tu as réussi !
Patatras, ça s’est écroulé !

2. L’article défini à valeur exclamative

En français, l’article défini peut avoir une valeur exclamative. Il est ainsi exactement synonyme du dé­ter­minant exclamatif quel, par lequel il pourrait être remplacé dans tous les exem­ples suivants. Cet emploi est aussi courant à l’écrit qu’à l’oral :

L’imbécile ! Senkin hölmö!
Le malheureux ! Voi raukka!
Le magnifique paysage ! Kuinka upea maisema!
La gaffe ! Mikä munaus!
Le coup de pot ! Mikä tuuri!

3. L’in­fi­ni­tif employé de façon exclamative

On uti­li­se aussi fréquemment un in­fi­ni­tif, dont le sujet peut être exprimé par un GN ou un pronom dé­ta­ché. L’idée contenue dans l’in­fi­ni­tif est assez fréquemment infirmée par une in­ter­jec­tion. Le finnois ne con­nait pas cet emploi de l’in­fi­ni­tif seul, l’équi­va­lent est le plus souvent une phrase conjonctive (no­tam­ment introduite par että) :

Partir, enfin ! Vihdoinkin lähteä!
Lui, mentir ? Mais pas du tout ! Hänkö valehtelee? Ei todellakaan!
Moi, ne pas venir à ton anniversaire, mais tu rigoles ?! Minäkö jättäisin tulematta synttäriisi, älä luule!
Trimballer tout ça au septième sans ascenseur ?! Très peu pour moi ! Että pitäisi raahata kaikki kuudenteen kerrokseen ilman hissiä? Ei kiitos!

4. Ordre des mots

L’ordre des mots dans la phrase exclamative est habituellement l’ordre normal SVO (p. 505). Cependant, l’inversion du sujet est uti­li­sée dans deux cas :

a. l’inversion peut servir à exprimer l’exclamation à elle seule, surtout dans la langue écrite. Cet emploi est limité aux phrases attributives (le plus souvent avec un sujet pronom conjoint) et à certains adjectifs :

Est-il bête !
Suis-je sot !
Est-elle jolie !
Est-ce possible !

L’expression Suis-je bête ! (Olenpa tyhmä!), est aussi assez fréquemment employée dans la langue par­lée, comme une sorte de locution exclamative en train de se figer.

b. l’inversion s’uti­li­se aussi dans un certain nombre de cons­truc­tions introduites par diverses mar­ques d’ex­cla­ma­tion, et qui sont présentées dans les pages suivantes. L’inversion est alors en con­cur­ren­ce avec l’ordre des mots normal, et est uti­li­sée essentiellement dans la langue écrite.