Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Les propositions relatives » Construction des relatives
605. Préposition + qui / lequel / quoi

1. Fonction et formes

Mis à part son uti­li­sation comme forme secondaire de qui sujet (p. 602 §2), la fonction principale du pro­nom lequel est celle de pronom relatif utilisé après une pré­po­si­tion. Quand le référent de l’antécédent du pro­nom renvoie à un humain, on peut aussi uti­li­ser la forme invariable qui (voir ci-dessous §4). Les for­mes en le- ou les- se con­trac­tent avec la pré­po­si­tion à ou la pré­po­si­tion de.

605. Formes du pronom lequel

SINGULIER PLURIEL
masculin lequel lesquels
féminin laquelle lesquelles
à +masculin auquel auxquels
à + féminin à laquelle auxquelles
de + masculin duquel (dont) desquels (dont)
de + féminin de laquelle (dont) desquelles (dont)

Exemples :

L’arbre sur lequel la foudre est tombée a été coupé en deux.
Le quartier dans lequel ils vivent est très calme.
Le livre auquel il a consacré plus de trois ans de travail va enfin sortir.
Des chercheurs présentent les méthodes grâce auxquelles ils reconstituent l’histoire du climat.
La réunion pendant laquelle le nouveau président a été élu était orageuse.
C’est un détail auquel personne n’avait prêté attention.
La police a trouvé des éléments à partir desquels on a pu reconstituer les minutes qui ont précédé la catastrophe.

2. Antécédent non GN : pronom quoi

Quand l’antécédent du pronom relatif ne renvoie pas à un GN, autrement dit si c’est un pronom indéfini (rien, quelque chose), le pronom ce, une phrase, etc., la forme du pronom relatif après pré­po­si­tion est quoi :

L’emploi est quelque chose pour quoi nous devons tous nous battre.
Il n’avait plus rien en quoi espérer. 
Il y avait une grève des trains, à cause de quoi je suis arrivé avec deux heures de retard.

Quand l’antécédent est le nom chose (une chose, des choses etc.), la forme du pronom est donc laquelle/ lesquelles, alors que si l’antécédent est le pronom indéfini quelque chose, le pronom relatif est à la forme quoi. Comparer :

L’emploi est une chose pour laquelle nous devons tous nous battre.
L’emploi est quelque chose pour quoi nous devons tous nous battre.

L’erreur à éviter, pour les fin­no­pho­nes, est d’interpréter quelque chose comme un groupe déterminant indéfini + nom (voir le détail p. 323 §2) et de dire *l’emploi est quel­que chose pour laquelle…, qui est agrammatical.

3. Cas particulier de l’usage littéraire

Dans le style soutenu ou littéraire, on uti­li­se assez fréquemment quoi pour renvoyer au GN une chose, par analogie avec Le P3 à antécédent non GN quelque chose (a) ; dans la langue courante (écrite et orale), on uti­li­se normalement à laquelle (b) :

(a) C’est une chose à quoi je n’avais pas pensé.
(b) C’est une chose à laquelle je n’avais pas pensé.

De mê­me, dans un style littéraire, certains auteurs uti­li­sent quoi pour renvoyer à d’autres antécédents GN :

Une grande majorité d’inconnus pour lui parmi quoi trois publicitaires.
Derrière lui s’étendait une longue table au bout de quoi chuintait un télécopieur.
En descendant l’escalier au bas de quoi […] paraissait se recueillir un homme de soixante ans…

Ce n’est cependant pas la forme habituelle du français standard et il vaut mieux l’éviter dans la rédaction de textes courants.

4. Qui vs lequel

La forme lequel est obligatoire après pré­po­si­tion si le référent de l’antécédent n’est pas un humain. Si l’an­té­cé­dent désigne un humain, on peut aussi uti­li­ser qui. La dif­fé­ren­ce entre les deux est que lequel a plutôt un sens restrictif et introduit généralement une relative spécifiante : les amis sur lesquels = ne ystävät joihin… La forme qui peut s’uti­li­ser dans les deux cas, restrictif et appositif. Mais la dif­fé­ren­ce de sens est le plus souvent imperceptible :

Les spécialistes avec qui / avec lesquels j’ai parlé étaient plutôt pessimistes.
Les amis sur lesquels/ sur qui il comptait pour m’aider à repeindre le chalet, n’ont pas pu venir.
Les élèves à qui / auxquels j’ai donné une mauvaise note n’étaient pas contents.
Voilà les amis aux parents de qui / desquels nous avons loué notre maison de vacances.

La forme plurielle lesquel(le)s est cependant obligatoire après la pré­po­si­tion parmi (parce que cette pré­po­si­tion est toujours formellement suivie d’un pluriel) :

Je ne me sens pas dif­fé­ren­te des gens parmi lesquels je vis.
Cette cellule d’éducation environnementale est constituée de 20 personnes parmis lesquelles il y a des élèves et étudiants, des enseignants, mais aussi des membres qui exercent des activités diverses ou sans travail.

5. Dont vs duquel

a. Pour reprendre un groupe [de + GN], la forme duquel/de laquelle etc. est très peu employée : on emploie pratiquement toujours la forme dont, que l’antécédent soit à référent humain ou non humain ou que la relative soit restrictive ou explicative. Les formes de qui ou duquel/de laquelle sont nettement moins fréquentes (mais pas impossibles). Pour l’apprenant FLE, le plus simple dans un tel cas est d’uti­li­ser tou­jours dont :

J’ai trouvé les livres dont tu m’as parlé dans la petite librairie du coin de la rue.
C’est un résultat dont nous sommes très fiers.
Ce système permet de collecter et d’archiver tous les documents et informations dont nous aurons besoin.
Seuls pourront survivre les prestataires dont l’assise financière est suffisamment solide.

b. Mais ceci ne concerne pas les cas où de est un élément de locution pré­po­si­tionnelle (p. 150 §2). Dans ce cas, l’élément de est conservé tel quel dans la pré­po­si­tion et ne prend jamais la forme dont (voir remarque p. 616 §2) :

Il y a bien d’autres fonc­tion­naires à l’encontre desquels les sanctions disciplinaires sont prises par l’administration et non par une juridiction.
Qui réussirait à convaincre les plus riches et les plus puissants que la réussite de leur montée consisterait désormais à permettre la croissance de ceux aux dépens de qui ils se sont enrichis ?
L’original de cette dépêche est renvoyé au rectorat de l’université auprès de laquelle la demande a été introduite.

c. De mê­me, quand le groupe [de + GN] est com­plé­ment d’un autre GN, on ne peut uti­li­ser que la forme duquel/de laquelle, ou de qui s’il s’agit d’un référent humain ; dans ce cas l’opposition entre de qui et duquel correspond à l’opposition spécifiante/non spécifiante (p. 608) :

C’est lui le technicien génial avec les conseils de qui nous avons réussi à remettre la machine en marche.
Le gouvernement n’a rien fait pour répondre aux attentes des salariés, devant les revendications desquels/de qui les syndicats semblent eux aussi impuissants à réagir.
Dans ce groupe de services, nous disposons d’un écosystème de partenaires, avec l’aide desquels nous délivrons un niveau de service élevé et constant.