Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Les propositions relatives » Construction des relatives
609. Types de relatives : relative non spécifiante

1. Équivalent de sub­or­don­née cir­cons­tan­cielle

La proposition relative peut éga­le­ment apporter simplement une précision incidente, qu’on peut sup­pri­mer de la phrase, sans que le sens change. Souvent, cette précision apporte un com­plé­ment d’in­for­ma­tion exprimant la cause, le but, la concession, la condition etc. La proposition relative non spécifiante se com­porte donc souvent comme une proposition cir­cons­tan­cielle enchâssée (upotettu) dans une autre pro­po­si­tion. En règle générale, la relative non spécifiante est séparée du reste de la phrase par des virgules.

2. Relative appositive

Quand la proposition relative développe de façon non nécessaire un antécédent déterminé par un déterminant défini, on la qualifie de relative appositive (ou explicative) :

La Finlande, où il y a beaucoup de lacs, est un pays idéal pour la pêche de détente.
Les Bonin, qui ont acheté une nouvelle maison, nous ont invités à pendre la crémaillère.

Dans les deux exem­ples ci-dessus, la relative indique une cause. Si on com­pa­re les deux phra­ses suivantes

Les Français, qui boivent du vin rouge, ont moins de maladies cardiaques que les Finlandais. Ranskalaiset, jotka juovat punaviiniä, sairastavat vähemmän sydäntauteja kuin suomalaiset (= ranskalaiset yleensä, koska he juovat punaviiniä)
Les Français qui boivent du vin rouge ont moins de maladies cardiaques que les autres. Ranskalaiset, jotka juovat punaviiniä, sairastavat vähemmän sydäntauteja kuin muut (= [vain] ne ranskalaiset, jotka juovat punaviiniä…)

on voit que la première (relative appositive) constitue une explication au fait que les Français seraient moins sujets aux maladies cardiaques, tandis que la deuxième relative (restrictive) est tout à fait dif­fé­ren­te et limite la catégorie des malades du cœur aux personnes qui ne boivent pas de vin rouge.

3. Relative accidentelle

Quand l’antécédent de la relative non spécifiante est déterminé par un déterminant indéfini, on désigne la relative par le terme de relative accidentelle :

On a entendu trois témoins, lesquels ont tous fait la mê­me déclaration.
Je viens de lire un livre, que j’ai trouvé très intéressant.
Un vent violent se leva, qui fit voler toutes les feuilles dans la cour.
Quatre tomes sont déjà disponibles, dont trois que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus.

La relative appositive ou accidentelle est prononcée sur une intonation dif­fé­ren­te et elle est en­ca­drée par des virgules. Le finnois connait les mê­mes types de relatives et, à l’oral, l’intonation de la relative ap­po­si­tive est aussi dif­fé­ren­te (mais, en finnois, les virgules sont obligatoires dans les deux cas ; à l’écrit la dif­fé­ren­ce est donc moins nette qu’en français). Se rappeler l’im­por­tance de la ponctuation (p. 523 §3) :

Il est allé aux puces avec sa femme, qui aime les antiquités.
Hän kävi kirpputorilla vaimonsa kanssa, joka pitää antiikista.
Il est allé aux puces avec sa femme qui aime les antiquités.
Hän kävi kirpputorilla (sen) vaimonsa kanssa, joka pitää antiikista.
(= hänellä oli myös toinen vaimo, joka ei pidä antiikista)
.