Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Les propositions relatives » Construction des relatives
613. Place de la relative et ordre des mots

1. Place

Le système est pratiquement identique à ce qui se fait en finnois. En général, la relative se place im­mé­dia­te­ment après l’antécédent, qui peut donc être assez éloigné du verbe dont il est sujet :

La réforme des diplômes, qui a été préparée pendant plusieurs années et qui devrait permettre aux étudiants d’achever leurs études plus rapidement, du moins en théorie et si les promesses des politiques dans ce domaine sont tenues, entrera en vigueur l’an prochain.

Dans la langue écrite, une relative accidentelle (p. 609 §3) peut se placer après le verbe de la principale (et non pas di­rec­te­ment après l’antécédent), mais uniquement si le verbe est in­tran­si­tif :

Une longue guerre commençait, qui allait durer dix ans. Alkoi pitkä sota, joka tulisi kestämään kymmenen vuotta.
Un vent violent se leva, qui fit claquer la toiture de tôle. Nousi kova tuuli, joka sai peltikaton kolisemaan.

2. Ordre des mots

Dans la relative, on observe normalement l’ordre des mots SVO (p. 505). L’inversion est possible :

a. Si le pronom relatif est le seul com­plé­ment du verbe (et que le sujet est un nom, non pas un pronom personnel) :

C’est le vélo qu’a gagné Aija.
C’est le vélo qu’Aija a gagné à la tombola.
Nous avons visité l’église dont avait parlé le guide.
Nous avons visité l’église dont le guide nous avait parlé hier.

Dans de tels cas, l’inversion permet de focaliser (p. 511) tel ou tel élément de la phrase. Com­pa­rer :

C’est le vélo qu’a gagné Aija. [information : ce vélo est celui d’Aija.]
C’est le vélo qu’Aija a gagné. [information, par exem­ple : Aija a deux vélos, et celui qui est désigné ici est celui qu’elle a gagné un jour à la tombola, et non pas l’autre, qu’elle a acheté.]
La délégation à l’environnement est allée visiter le site dont le journal local a parlé. [information, par exemple : le scandale du site a été révélé par le journal (local).]
La délégation à l’environnement est allée visiter le site dont a parlé le journal local. [information : c’est le journal local qui en a parlé, pas un autre journal.]

Remarque : Comme souvent, s’agissant de l’ordre des mots, la dif­fé­ren­ce de sens produite n’est pas forcément très sensible ni même significative. À l’oral, l’ordre dans lequel on présente les idées n’est pas toujours très strictement élaboré (et ne permet donc pas de tirer d’importantes conclusions sur des nuances de sens) ; à l’écrit, on fait plus attention aux nuances de sens pro­dui­tes et l’ordre des mots a en principe une plus grande valeur informative.

b. Quand le pronom relatif est , le verbe est intransitif et le sujet est un nom ou un pronom indéfini (pas un pronom personnel) ; dans ce cas, si le verbe est mono- ou dissyllabique, l’in­ver­sion est pratiquement de règle :

À Odense, j’ai visité la maison où a habité Andersen.
C’est un parc où ne vient jamais personne.

Si le verbe a un objet ou s’il y a un adverbe ou un CC, on emploie l’ordre des mots normal :

C’est un parc où les gens amènent souvent leurs enfants.
Ce n’est pas l’endroit où le bus s’arrête d’habitude.
La délégation à l’environnement est allée visiter le site dont le journal a parlé la semaine dernière.