Vous êtes ici » Propositions subordonnées » Propositions relatives » Phrases clivées et pseudo-clivées
619. L’extraction des éléments de la phrase clivée

1. Extraction du sujet

Si l’élément de phrase mis en relief est le sujet, on uti­li­se c’est … qui (pronom relatif sujet). Si l’élément extrait est un pronom conjoint, il est à la forme disjointe (voir exem­ples avec pronom 623). Le verbe de la relative s’accorde en genre, nombre et personne :

Michel vient en avril. → C’est Michel qui vient en avril.
Je lui ai annoncé la nouvelle. → C’est moi qui lui ai annoncé la nouvelle. Minä sen ilmoitin hänelle.
Un ami m’a ramené chez moi. → C’est un ami qui m’a ramené chez moi. Minut saattoi kotiin eräs ystävä.
Cette amie est partie. → C’est cette amie qui est partie. Juuri se ystävä on lähtenyt.

2. Extraction d’un autre élément

Dans tous les autres cas, quand l’élément extrait est un com­plément d’objet direct, d’objet in­di­rect, un com­plé­ment cir­cons­tan­ciel, un com­plé­ment du nom ou un com­plé­ment d’adjectif, un attribut, un complé­ment d’agent, ou mê­me un adverbe de temps, de lieu, etc., on uti­li­se la cons­truc­tion c’est+ élément ex­trait + que. Dans ce cas aussi, si l’élément extrait est un pronom conjoint, il est à la forme disjointe (voir autres exem­ples avec pronom faq p. 623) :

Il a vu ce film.C’est lui qui a vu ce film.
Il a vu ce film.C’est ce film qu’il a vu.
Nous avons passé nos vacances .C’est que nous avons passé nos vacances. Siellä juuri vietimme lomamme.
François m’a parlé de ce film.C’est de ce film que François m’a parlé. Juuri siitä elokuvasta hän kertoi minulle.
J’ai pris ma décision ce jour-.C’est ce jour- que j ’ai pris ma décision. Sinä päivänä tein päätökseni.
Cet ami m’a annoncé la nouvelle hier.C’est hier que cet ami m’a annoncé la nouvelle. Se ystävä kertoi uutisen minulle eilen.
Julie est vexée de ta réponse.C’est de ta réponse que Julie est vexée. Sinun vastauksestasi Julie on loukkaantunut.
Ces réformes se feront progressivement
(voir p. 518 §1).
C’est progressivement que ces réformes se feront. Ne uudistukset tulevat tapahtumaan progressiivisesti.

L’extraction du COD place celui-ci sous forme de pronom relatif avant le verbe. Le cas échéant, le participe passé du verbe s’accorde donc en genre et en nombre :

Nous avons rencontré la voisine. → C’est la voisine que nous avons rencontrée.
Je t’avais montré ces photos. → C’est ces photos que je t’avais montrées.

3. Cas particulier de ne… que

Pour extraire un élément en fonction de sujet ou COD en l’encadrant par ne... que, on uti­li­se il y a (voir p. 564 §2) :

C’est le seul ami qui m’ait aidé. / Il est le seul qui m’ait aidé. →
Il n’y a que cet ami qui m’ait aidé. / Il n’y a que lui qui m’ait aidé.
Ce sont les seuls livres que je lise encore. / Ce sont les seuls que je lise encore. →
Il n’y a que ces livres-là que je lise encore. / Il n’y a que ceux-là que je lise encore.

Si l’élément extrait est d’un groupe pré­po­si­tionnel (GP), il y a dif­fé­ren­tes possibilités :

Ce sont les seuls à qui vous puissiez demander des renseignements. →
Il n’y a qu’eux à qui vous puissiez demander des renseignements.
Il n’y a qu’à eux que vous puissiez demander des renseignements.

Autrement dit, on peut soit extraire le GN/pronom (sans la pré­po­si­tion) et le faire suivre d’une relative, soit (plus couramment), extraire le GP comme dans le modèle normal avec c’est. Les exem­ples relevés montrent que l’usage est flottant. De mê­me, le subjonctif n’est pas toujours uti­li­sé :

Sans aucun doute, il n’y a que sur eux qu’on peut compter dans nos déboires.
Mon chéri est un être formidable, il n’y a qu’avec lui que je ressente ce bien être.
Il n’y a que lui avec qui je suis en contact régulièrement.

Dans les autres cas, si le GP est un com­plé­ment de temps ou de lieu, on extrait toujours le GP (donc aussi la pré­po­si­tion), et pas seulement le GN. De mê­me, si l’élément extrait est un pro­nom démonstratif :

Il n’y a que ce jour-là qu’il n’ait pas plu.
Il n’y a que pour ça qu’il faut vivre.