Vous êtes ici » Propositions subordonnées »  » Propositions relatives » Phrases clivées et pseudo-clivées
623. Extraction d’un pronom conjoint avec c’est ...qui/que

1. Exemples avec divers pronoms

Dans les phrases clivées, le pronom conjoint extrait avec c’est se met à la forme disjointe. La forme du pronom peut donc changer de façon surprenante pour un apprenant FLE et le maniement de la phrase clivée demande une certaine « gymnastique mentale » et une bonne connaissance des règles concernant les formes des pro­noms (voir chapitre 9) et la cons­truc­tion des verbes. Dans les exem­ples ci-dessous, divers pronoms en couleur sont suc­ces­si­vement mis en relief :

Elle le voit. → C’est elle qui le voit.
Elle le voit. → C’est lui qu’elle voit. le = cet ami référent animé

Il le voit. → C’est lui qui le voit.
Il le voit. → C’est lui qu’il voit. le = cet ami référent animé

Il le connait. → C’est lui qui le connait.
Il le connait. → C’est lui qu’il connait. le = ce vendeur référent animé
Il la connait. → C’est elle qu’il connait. la = cette dame référent animé
Il le connait. → C’est celui-là qu’il connait. le = ce livre référent non animé
Il la connait. → C’est celle-là qu’il connait. la = cette définition référent non animé

Il nous a parlé d’abord. → C’est lui qui nous a parlé d’abord.
Il nous a parlé d’abord. → C’est à nous qu’il a parlé d’abord.
Il a pensé à nous d’abord. → C’est lui qui a pensé à nous d’abord.
Il a pensé à nous d’abord. → C’est à nous qu’il a pensé d’abord.

Il le lui a donné. → C’est lui qui le lui a donné.
Il le lui a donné. → C’est celui-là qu’il lui a donné. le = ce livre référent non animé
Il la lui a donnée. → C’est celle-là qu’il lui a donnée. la = cette pomme référent non animé
Il le lui a donné. → C’est à lui qu’il l’a donné. lui = masculin
Il le lui a donné. → C’est à elle qu’il l’a donné. lui = féminin

Il le lui a dit. → C’est lui qui le lui a dit.
Il le lui a dit. → C’est cela/ça qu’il lui a dit. le = antécédent non gn, forme disjointe cela ou ça
Il le lui a dit. → C’est à lui/à elle qu’il l’a dit.

Je t’en ai parlé. → C’est moi qui t’en ai parlé.
Je t’en ai parlé. → C’est à toi que j’en ai parlé.
Je t’en ai parlé. → C’est de celui-là que je t’ai parlé. en = le livre antécédent gn
Je t’en ai parlé. → C’est de cela/de ça que je t’ai parlé. en = antécédent non gn

Elle y a pensé. → C’est elle qui y a pensé.
Elle y a pensé. → C’est à celle-là qu’elle a pensé. y = la solution antécédent gn
Elle y a pensé. → C’est à cela/à ça qu’elle a pensé. y = antécédent non gn
Il leur a parlé de lui. → C’est lui qui leur a parlé de lui.
Il leur a parlé de lui. → C’est à eux/à elles qu’il a parlé de lui.
Il leur a parlé de lui. → C’est de lui qu’il leur a parlé.

Nous y allons. → C’est nous qui y allons.
Nous y allons. → C’est que nous allons.

Elles en reviennent. → Ce sont elles qui en reviennent. LP : C’est elles qui en reviennent. (p. 620)
Elles en reviennent. → C’est de là qu’elles reviennent.

Je l’y ai rencontrée. → C’est moi qui l’y ai rencontrée.
Je l’y ai rencontrée. → C’est elle que j’y ai rencontrée.
Je l’y ai rencontrée. → C’est que je l’ai rencontrée.

Ils ont insisté sur cela. → Ce sont eux qui ont insisté sur cela. LP : C’est eux qui ont insisté sur ça.
Ils ont insisté sur cela. → C’est sur cela qu’ils ont insisté. / C’est là-dessus qu’ils ont insisté. (p. 287 §1)

2. Prononciation

Remarquer la similitude des deux phrases clivées suivantes dans la prononciation. Si on prononce en faisant l’élision du e de le (voir p. 588 §1), les deux phrases sont identiques :

C’est lui qui le voit. [selɥikilvwa]
C’est lui qu’il voit.   [selɥikilvwa]

Si on ne prononce pas le l final de il, comme c’est fréquent dans la langue parlée (voir p. 588 §2), la pro­non­ciation est dif­fé­ren­te :

C’est lui qui le voit. [selɥikilvwa]
C’est lui qu’i(l) voit. [selɥikivwa]

3. Exemple finnois → français

La phrase finnoise Hän antoi sen hänelle peut donc connaitre les formes suivantes en finnois et en français :

Hän antoi sen hänelle. 4 traductions possibles :
C’est lui qui le lui a donné. — C’est elle qui le lui a donné.
C’est lui qui la lui a donnée. — C’est elle qui la lui a donnée.

Sen hän antoi hänelle. 6 traductions possibles :
C’est celui-là qu’il lui a donné. — C’est celui-là qu’elle lui a donné. celui-là : le livre référent non animé
C’est celle-là qu’il lui a donnée. — C’est celle-là qu’elle lui a donnée. celle-là = cette pomme référent non animé
C’est cela/ça qu’il lui a donné. — C’est cela/ça qu’elle lui a donné.

Hänelle hän antoi sen. 8 traductions possibles :
C’est à lui qu’il l’a donné. — C’est à lui qu’elle l’a donné. l’ = le livre
C’est à lui qu’il l’a donnée. — C’est à lui qu’elle l’a donnée. l’ = la pomme
C’est à elle qu’il l’a donné. — C’est à elle qu’elle l’a donné. l’ = le livre
C’est à elle qu’il l’a donnée. — C’est à elle qu’elle l’a donnée. l’ = la pomme