Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Discours indirect et interrogation indirecte » Le discours indirect
631. Remarques sur le discours in­di­rect

1. Équivalents du finnois kuluttua

Le participe kuluttua qu’on uti­li­se comme une postposition dans par exem­ple viikon kuluttua (« dans une se­maine ») signifie mot à mot « s’étant écoulé » (viikon kuluttua « une se­maine s’étant écoulée »), et il peut s’uti­li­ser en finnois à la fois dans le discours (viikon kuluttua hän palaa Pariisiin) et dans le récit (viikon kuluttua hän palasi Pariisiin). Le français n’a pas d’équi­va­lent exact et fait la distinction entre

dans [discours] : Il retourne à Paris dans une semaine. et
au bout de, plus tard [récit] : Il retourna à Paris au bout d’une semaine / une semaine plus tard.

Le calque d’après le finnois est impossible et agrammatical :

Hän palasi viikon kuluttua. **Il rentra dans une semaine.

2. Équivalents du finnois lähtien

De la mê­me manière que kuluttua, la postposition lähtien est neutre du point de vue de la référence énon­cia­tive. On peut dire ainsi :

(a) Hiv-infektion hoito on vuoden 1996 heinäkuun alusta lähtien ollut maksutonta.
(b) Yliopiston hallitus perusti valtio-opin lehtorin viran yhteiskuntatieteiden tiedekuntaan elokuun alusta lähtien.
(c) Tasavallankadun kevyen liikenteen väylä avataan viimein pyöräilijöille, jalankulkijoille ja rullaluistelijoille elokuun alusta lähtien.

Dans l’exem­ple (a), l’évènement a eu lieu et son effet dure dans le présent ; on est dans l’énoncia­tion de discours (c’est le début du mois d’aout qui précède l’énonciation). Dans ce cas-là, on uti­li­se de­puis et le présent. Dans l’exem­ple (b), il s’agit d’un évènement ponctuel. L’action du verbe perusti est antérieure à la situation d’énonciation et est achevée. Dans ce cas-là, on peut uti­li­ser à partir de ou à compter de. Dans cet exem­ple, à compter de est plus adapté, car il signifie que c’est la prise d’ef­fet (voimaantulo) qui a eu lieu début aout, et non la décision de créer le poste. Dans l’exem­ple (c), l’évènement n’a pas eu lieu, l’uti­li­sa­tion de depuis est impossible, et il faut uti­li­ser à partir de (ou à compter de) :

(a) Les soins pour une infection par le virus VIH sont gratuits depuis le début juillet 1996.
(b) Le directoire de l’université a institué un poste de maitre de conférence en sciences politiques à la faculté des sciences sociales à compter du début du mois d’aout.
(c) La piste cyclable de la rue Tasavallankatu sera enfin ouverte aux cyclistes, aux piétons et aux rolleurs à partir du début aout.

Il faut donc bien dis­tin­guer les deux valeurs de lähtien et ne pas les confondre en français :

Uusi päiväkoti on ollut toiminnassa elokusta lähtien.
La nouvelle crèche est ouverte depuis le début du mois d’aout.
[et non pas *à partir du début aout, qui serait grammatical, mais qui annoncerait par exem­ple une date d’ouverture annuelle : à partir du début aout jusqu’à la fin octobre]

Poliisi varautuu ennätyksellisiin rekkaruuhkiin ensi viikosta lähtien.
La police s’attend à des bouchons de poids lourds record à partir de la semaine prochaine.
[depuis la semaine prochaine serait complètement agrammatical]

3. Ode au subjonctif

L’Ode au subjonctif de l’humoriste Alphonse Allais est une belle illustration de la concordance des temps dans la langue écrite. Le comique réside dans le fait que l’auteur s’amuse à appliquer les rè­gles de façon rigoureuse en choisissant des verbes du 1er groupe, qui ont un radical d’imparfait du subjonctif en -ass- (p. 367 §3), ou des verbes du 3e groupe à consonance surprenante :

Ah ! Fallait-il que je vous visse,
Fallait-il que vous me plussiez,
Qu’ingénument je vous le disse,
Que fièrement vous vous tussiez !
Fallait-il que je vous aimasse,
Que vous me désespérassiez,
Et que je vous idolâtrasse,
Pour que vous m’assassinassiez !