Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Discours indirect et interrogation indirecte » L’interrogation indirecte
639. Propositions interrogatives in­fi­ni­tives

1. Règle générale

Comme en finnois, quand le sujet de l’interrogative in­di­recte renvoie au mê­me référent que le sujet de la prin­ci­pale, on peut uti­li­ser une cons­truc­tion in­fi­ni­tive :

Je me demande comment le lui annoncer. Ihmettelen miten ilmoittaa siitä hänelle.
Il se demandait qui choisir. Hän mietti kenet valita.
Il ne savait pas quand partir. Hän ei tiennyt milloin lähteä.
Dites-moi à qui m’adresser. Sanokaa kenen puoleen kääntyä.
J’ignore comment répondre. En tiedä miten vastata.

Dans ce cas, la cons­truc­tion ce que passe à la forme disjointe quoi :

Je ne sais toujours pas quoi lui offrir pour Noël.
On se demande quoi mettre par un temps pareil.

2. Après savoir

Dans la langue écrite, après savoir on peut supprimer pas, surtout quand le sujet est je (parfois aus­si on) :

Je ne sais si vous avez raison.
Je ne savais s’il fallait tout lui avouer.
On ne sait à qui se fier.

Cette omission de pas avec le pronom je est courante quand l’interrogative in­di­recte est une infini­tive. Dans ce cas, dans la cons­truc­tion in­fi­ni­tive, on n’uti­li­se pas quoi mais que :

C’est une situation embarrassante, je ne sais que faire.
Très ému, il ne savait que dire.
Nous ne savions que penser.

Mais si on uti­li­se le mot pas (ce qui est toujours possible) ou un autre mot négatif (plus), la forme quoi est obligatoire :

C’est une situation embarrassante, je ne sais pas quoi faire.
Il ne sait plus quoi inventer pour plaire à ses supérieurs.

Il y a pourtant une légère dif­fé­ren­ce de sens : quoi renvoie un objet (au sens d’objet du verbe) con­cret : « je ne sais pas quels moyens concrets employer, quelles mesures prendre » (en tiedä mitä kei­noja käyttäisin / mihin toimenpiteisiin ryhtyisin). La forme Je ne sais que faire est plu­tôt une ex­pression plus ou moins figée (lexicalisée), qui signifie « je suis désemparé/ indécis etc. » (olen ym­mäl­läni, olen neuvoton). De mê­me :

Je ne sais pas quoi dire. En tiedä, mitä sanoisin / vastaisin.
Je ne sais que dire. Mitä minun pitäisi tuohon sanoa?

Remarque : cette problématique ne concerne (heureusement) que le verbe savoir. On ne peut pas uti­li­ser la forme que après d’autres verbes interrogatifs (se demander etc.).