Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Discours indirect et interrogation indirecte » L’interrogation indirecte
643. Verbes « interrogatifs » finnois à surveiller

1. Verbes français ne pouvant pas se construire avec une interrogative in­di­recte

Cette page présente une liste verbes finnois transitifs directs pouvant se construire avec une inter­rogative in­di­recte, mais dont l’équi­va­lent français ne peut pas recevoir une interrogative COD et qui sont pour cette raison souvent source d’erreurs. Seules quelques traductions possibles sont données en exem­ple, le nombre de possibilités étant assez élevé. Pour les dé­tails, voir le texte de ce cha­pi­tre. L’essentiel est d’iden­ti­fier les verbes finnois qui sont sour­ces d’erreurs potentielles.

Remarque : les remarques et recommandations présentées ici concernent l’expression écrite. Dans la langue par­lée, certains de ces verbes sont fréquemment construits avec une in­ter­rogative directe. Ces ver­bes sont si­gna­lés au §4. Mais dans la langue écrite soignée, ces tour­nures ne sont normale­ment pas admises.

643. Verbes français ne pouvant pas se construire avec une interrogative in­di­recte
finnoisformes agrammaticales ou maladroites en françaisforme possible
ihmetellä*s’étonner sise demander si
keskittyä*se concentrer si / comment s’intéresser à la question de savoir si / comment
kuvailla*décrire comment décrire la manière dont
miettiä*réfléchir si / commentse demander si / comment
riippua*dépendre (de) si / commentdépendre de la question de savoir si / de la manière dont
selvittää*analyser si / comment se demander si, analyser la manière dont
tiedustella*s’informer si/ *se renseigner sichercher à savoir si / se renseigner pour savoir si
tutkia*étudier si
*étudier pourquoi
se demander si
étudier les raisons pour lesquelles

2. Selvittää et tiedustella

Parmi les verbes finnois problématiques, on peut signaler en particulier selvittää et tiedustella. Le verbe se renseigner ou s’informer traduisant tiedustella ne peut pas se construire avec une interro­gative in­di­recte (*je voudrais m’informer si c’est possible). Le plus souvent, tiedustella peut se ren­dre avec le verbe savoir précédé d’un autre verbe (vouloir, chercher à ou autres) ou en uti­li­sant une forme nominale. Ces mê­mes moyens s’uti­li­sent pour rendre selvittää, qui ne peut pas se traduire analyser pourquoi/ comment/ si (et encore moins *clarifier que/clarifier si), mais plutôt se demander pourquoi/ comment/ si, chercher à savoir pour­quoi etc. :

Lisäksi tiedustelimme, onko tutkimuslähteitä saatavilla.
En outre, nous avons cherché à savoir si des références étaient disponibles.
Useat talouden toimijat tiedustelivat, miksi aikaisemman asetuksen (EY) N:o 798/2004 8 artiklaan sisältynyt säännös oli jätetty pois asetuksesta.
De nombreux opérateurs économiques se sont interrogés sur la non-inclusion, dans le règlement (CE) n° 817/2006, de la disposition énoncée à l’article 8 du règlement.
Olisin tiedustellut milloin ilmoittautuminen alkaa.
J’aurais voulu savoir quand les inscriptions commencent.
Il importe d’analyser avec précision la manière dont ces phrases sont construites [selvittää tarkasti kuinka].
Dans le deuxième chapitre, nous chercherons à savoir si / nous nous poserons la question de savoir si / nous tenterons de savoir si les données recueillies renforcent l’hypothèse de départ.
Dans le deuxième chapitre, nous nous interrogerons sur l’adéquation des données recueillies à notre hypothèse de départ.

3. Ihmetellä

On peut mentionner aussi le verbe s’étonner, qui ne peut pas se construire avec si, et que les finno­phones emploient fréquemment de façon abusive (*je m’étonne s’il viendra) sous l’influence du fin­nois ihmetellä. Le verbe ihmetellä a plusieurs équi­va­lents en français : ihmetellä jotakin = s’étonner de quelque chose, admirer quelque chose, s’extasier devant quelque chose, etc. Cependant, dans la con­struction [ihmetellä + interrogative in­di­recte], on ne peut pas le traduire avec *s’étonner si, mais uni­quement avec le verbe se demander si (se demander quand etc.).

Ihmettelen, kuka soittaa näin myöhään.
Je me demande qui appelle si tard.
Tässä täytyy ihmetellä, tuleeko siitä koskaan mitään.
Bref, on se demande vraiment si ça va donner quelque chose.

Remarque : dans la langue courante, certains verbes peuvent être suivis d’une interrogative in­di­recte, no­tam­ment dépendre, voir p. 641 §4.