Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Discours indirect et interrogation indirecte » L’interrogation indirecte
FAQ : En ole varma, onko...

1. Norme de la langue écrite

En finnois, en ole varma/oletko varma peut être suivi d’une interrogative in­di­recte. En français, ne pas être sûr demande normalement une complétive avec que (p. 655), suivie du subjonctif (p. 666 §2) :

En ole varma, tuleeko hän. Je ne suis pas sûr qu’il vienne. [et non pas : *s’il vient]
Hän ei ollut varma, onko tämä oikea ratkaisu. Il n’était pas sûr que ce soit la bonne solution.
Je ne sais pas sûr que ce soit une bonne idée. [et non pas *je ne suis pas sûr si c’est une bonne idée]

Après la forme affirmative, en français comme en finnois, on uti­li­se uniquement que :

Olen varma, että hän on oikeassa. Je suis sûr qu’il a raison.

Si on veut uti­li­ser une interrogative in­di­recte (avec si), il faut uti­li­ser le verbe ne pas savoir :

Je ne sais pas si c’est une bonne idée. = Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée.

2. Langue courante

Cependant, les francophones uti­li­sent eux aussi couramment la cons­truc­tion ne pas être sûr si. On en trouve des milliers d’occurrences sur Internet, dont voici quelques-unes :

(a) Je ne suis pas sûr si tu es la bonne personne pour demander.
(b) Mon ado : Oui y en a une qui me plait mais je suis pas sûr si elle est intéressée.
(c) Que faites vous quand vous n’êtes pas sûr si un courrier est une publicité ou non?
(d) L’officiel peut être consulté si l’arbitre ou les arbitres assistants ne sont pas sûrs si un joueur était ou non en touche quand il a tenté de faire un touché à terre pour marquer un essai [extrait d’un règlement officiel de rugby].

Dans l’écrit soigné, il vaut mieux cependant éviter cet emploi, et uti­li­ser de préférence une complé­ti­ve au subjonctif ou le verbe ne pas savoir si, ou d’autres cons­truc­tions. Par exem­ple, la phrase (d) ci-des­sus pour­rait être tournée ainsi :

L’officiel peut être consulté si l’arbitre ou les arbitres assistants n’ont pas la certitude que le joueur était ou non en touche. Ou bien
L’officiel peut être consulté si l’arbitre ou les arbitres assistants ne sont pas en mesure d’établir de façon incontestable qu’un joueur était ou non en touche.

La formulation telle qu’elle figure en l’état actuel dans le règlement n’est pas du français écrit très « of­ficiel ». En effet, en finnois, elle signifie en substance :

Toimitsijaa voidaan kuulla, jos tuomari tai linjatuomarit eivät oikein osaa sanoa, oliko pelaaja sivurajan ulkopuolella.