Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Discours indirect et interrogation indirecte » L’interrogation indirecte
FAQ : Mietin, voinko...

Quand le verbe de la principale n’admet pas de COD, il ne peut pas recevoir di­rec­te­ment comme objet une inter­ro­gative in­di­recte. Il faut donc faire attention quand on veut traduire certaines cons­truc­tions du finnois, dans lesquelles le verbe transitif direct finnois correspond à un verbe transitif in­di­rect en français (notamment miettiä jtak = réfléchir sur qch, réfléchir à qch). Dans un tel cas, il faut ajouter un verbe in­ter­mé­diaire (savoir) ou un nom sur le modèle suivant :

le problème de savoir si...
la question de savoir si...

Exem­ples :

Mietin pitkään, mikä olisi paras ajankohta lähteä lomalle.
J’ai longtemps réfléchi à la question de savoir quel serait le meilleur moment pour partir en vacances. Ou :
J’ai longtemps réfléchi pour savoir quel serait le meilleur moment pour partir en vacances.

Valiokunta mietti pitkään, onko lakiehdotus eettisesti kestävä.
La commission a longuement réfléchi sur le problème de savoir si la proposition de loi était éthiquement recevable. Ou :
La commission a longuement réfléchi pour savoir si la proposition de loi était éthiquement recevable.

L’autre solution est de changer de verbe et d’en uti­li­ser un qui se construit avec COD comme se deman­der :

Mietin pitkään, mikä olisi paras ajankohta lähteä lomalle.
Je me suis demandé longtemps quel serait le meilleur moment pour partir en vacances.
Valiokunta mietti pitkään, onko lakiehdotus eettisesti kestävä.
La commission s’est demandé longuement si la proposition de loi était éthiquement recevable.