Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Propositions complétives » Complétives conjonctives
652. La complétive com­plé­ment d’objet direct à l’in­di­ca­tif

1. Choix du mode

Le cas de complétive conjonctive le plus courant est celui où la proposition est l’objet d’un verbe transitif (di­rect ou in­di­rect). Elle peut aussi dépendre du verbe contenu dans un nom (p. 661). Le ver­be de la com­plé­tive en fonction d’objet est le plus souvent à l’in­di­ca­tif, mais on trouve de nom­breux cas avec sub­jonc­tif. Le mode du verbe de la complétive dépend du sens du verbe de la principale, comme le résume le ta­bleau suivant :

652. Le mode du verbe dans la complétive COD
le verbe de la principale exprimemode de la complétive
déclaration, constatation, connaissance, informationin­di­ca­tif
volonté, effort, interdiction, craintesubjonctif
sentiment, état d’espritsubjonctif

2. Complétive COD à l’in­di­ca­tif

En règle générale, le verbe de la complétive se met à l’in­di­ca­tif quand la complétive est objet direct d’un verbe de déclaration, de constatation, de connaissance, d’information, etc. :

admettre, affirmer, ajouter, annoncer, apprendre saada tietää, assurer vakuuttaa, attester, avertir, avouer, cacher, certifier, comprendre, conclure, confirmer, constater, contrôler, convaincre, convenir, crier, croire, décider, déclarer, découvrir, déduire, démontrer, dire, dissimuler, écrire, enseigner, entendre dire saada kuulla, entendre, expliquer, espérer, estimer, garantir, ignorer, imaginer, indiquer, informer, jurer, lire, mentionner, montrer, noter, observer, oublier, parier, penser, préciser, pressentir, prétendre, prévenir, promettre, prouver, raconter, rappeler, reconnaitre, remarquer, répéter, répliquer vastata, répondre, révéler, s’apercevoir, s’imaginer, savoir, se douter, se plaindre, se rappeler, se rendre compte, se souvenir, sentir, signaler, souligner korostaa, soutenir väittää, supposer, trouver, vérifier, voir etc.

Exem­ples de propositions complétives dans lesquelles on emploie l’in­di­ca­tif :

On entend dire qu’il ne sera pas réélu.
Tu sais que j’ai raison.
Vous trouvez qu’il fait bien de refuser ?
Le vendeur m’a garanti que c’est de la soie.
Précisons que ce n’est que provisoire.
Il s’est plaint qu’on l’avait oublié.
Il trouvait que c’était injuste.
Il faut reconnaitre que c’était plus facile qu’on ne croyait.
Elle regarda autour d’elle pour s’assurer qu’elle n’oubliait rien.
Prévenez que je suis là. Ilmoittakaa, että olen tullut.
Cela prouve que c’était bien organisé.

Remarque : tous les verbes ne peuvent pas s’employer comme verbes « déclaratifs » suivi de que. Il faut notam­ment fai­re attention à la traduction de certains verbes finnois comme korostaa, jatkaa, etc. On ne peut par exem­ple pas dire en français *il a continué que... Voir faq p. 679.