Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Propositions complétives » Complétives conjonctives
661. Inversion avec sujet apparent : Il est + nom que

Toujours dans le mê­me type de cons­truc­tion que celles présentées pages 659 et 660, l’attribut de la com­plé­tive peut être un nom. Là encore, la complétive est sujet réel du verbe être de la prin­cipale.

1. Expression figées avec article zéro

Quand le nom attribut de la complétive se trouve dans des expressions figées avec article zéro, on uti­li­se comme marqueur de la 3e personne du verbe être le pronom il. Ces expressions sont par exem­ple :

il est d’usage que, il est de règle que, il est de fait que, il est temps que, il est grand temps que, il est question que, il est dommage que, il est justice que / il n’est que justice que etc.

Exem­ples :

Il est grand temps que tu partes.
Il aurait été dommage que le texte ne fût pas édité.
Il était question que l’institut fasse l’acquisition d’un vidéoprojecteur haute définition.
Il est justice que ce texte majeur soit enfin traduit intégralement en français.

L’expression il est de fait que amène l’in­di­ca­tif :

Il est de fait que nos amis anglais ont vu, cette dernière décennie, se multiplier les exploitations vinicoles dans le Kent, l’Essex.
Il est de fait que l’encyclopédisme latin a correspondu à la période de la fin de la République romaine et de la naissance de l’Empire.
Il est de fait que cet arrêté royal contient peu de choses concernant l’assistance juridique.

2. GN avec article

Si le GN est de forme normale, autrement dit si le nom est déterminé par un article, le pronom sujet réel précédant être est ce :

C’est un fait naturel que cette cons­truc­tion soit difficile à comprendre.
Ce n’est pas un hasard qu’il ait démissionné hier.
C’est une chance que je t’aie rencontré.
C’est un miracle que nous soyons encore vivants.

Le verbe, donc tout le groupe c’est (pronom sujet apparent ce + est), disparait dans certaines tour­nures exclamatives :

Quelle coïncidence que nous nous rencontrions ici !
Quelle chance que ça ait marché !