Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Propositions complétives » Divers
677. faq Espérer vs souhaiter que, dire, répondre, écrire que

1. Souhaiter vs espérer

Comme ces deux verbes équi­va­lent tous deux à toivoa en finnois, il n'est pas toujours très facile de les dis­tin­guer.

a. Espérer est un verbe d’opinion (qui exprime une attente). Il demande donc l’in­di­ca­tif. Souvent, en fin­nois il correspond à toivottavasti, qu’on pourrait uti­li­ser dans chacun des exem­ples suivants. La complétive est ha­bi­tu­el­lement au futur simple, mais d’autres temps sont possibles aussi :

J’espère qu’il y aura assez de neige pour faire du ski.
Espérons que tu ne t’es pas trompé.
J’espère que tout va bien pour lui. 
Il faut espérer qu’il aura été capable se maitriser.

b. Souhaiter est davantage un verbe de volonté (= désirer) ; dans les exem­ples suivants, on ne pourrait pas uti­li­ser toivottavasti en finnois. Souhaiter demande le subjonctif :

La maitresse a souhaité que tu te conduises mieux.
Je souhaite que vous me parliez franchement.

c. Mode de la complétive. On trouve parfois le subjonctif après espérer employé à l’impératif. Ce subjonctif s’ex­plique par ana­lo­gie, car l’impératif a une valeur optative (de souhait), et dans un tel emploi, es­pérer se rapproche nettement de souhaiter :

Espérons que tout aille pour le mieux.
C’est un manga qui se laisse très bien lire et qui n’est pas trop compliqué mais espérons qu’il ne devienne pas répétitif à la longue.

Bien qu’il semble régner un certain flottement à ce sujet, la norme est cependant d’uti­li­ser le futur, ou bien le subjonctif après souhaiter :

Espérons que tout ira pour le mieux.
Souhaitons que tout aille pour le mieux.
C’est un manga qui se laisse très bien lire et qui n’est pas trop compliqué mais espérons qu’il ne deviendra pas répétitif à la longue / souhaitons qu’il ne devienne pas répétitif à la longue.

En cas de doute, on peut toujours uti­li­ser les formes affirmatives nous espérons que ou on peut es­pé­rer que/ il faut espérer que (ou, un peu plus soutenu et plus neutre, il reste à espérer que), qui demandent toujours l’in­di­ca­tif.

2. Dire, répondre, écrire que

Le verbe dire peut aussi avoir le sens d’« ordonner ». Dans ce cas-là, il entraine le subjonctif. Il en va de mê­me avec les verbes répondre, écrire, téléphoner, crier etc. (qui sont des variantes de dire) :

Dis à ton amie que j’ai [in­di­ca­tif] besoin du livre.
Sano ystävällesi, että tarvitsen kirjan.
Dis à ton amie qu’elle me rende [subjonctif] mon livre.
Sano ystävällesi, että hänen täytyy palauttaa kirja.
Écris-lui qu’il revienne le plus tôt possible.
Kirjoita hänelle, että hänen täytyy palata mahdollisimman pian.
Quelqu’un a crié qu’on sorte immédiatement.
Joku huusi, että tulkaa heti ulos.

Dans l’exem­ple suivant, on trouve la combinaison des deux :

Dis-lui qu’il fait [in­di­ca­tif] froid et qu’il mette [subjonctif] son manteau.
Sano hänelle, että on kylmää ja että hänen täytyy panna takki päälle.