Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Propositions complétives » Divers
680. Se souvenir, penser, être censé + infinitive

1. Se souvenir et se souvenir de

Certaines cons­truc­tions in­fi­ni­tives similaires peuvent cacher des structures dif­fé­ren­tes. C’est no­tam­ment le cas avec se souvenir de. Comparer :

(a) Je me suis souvenu de le lui dire.
(b) Je me souviens le lui avoir dit.

Dans la phrase (a), il s’agit du verbe se souvenir de qch qui, employé avec un in­fi­ni­tif, a le sens de « ne pas oublier de faire qch ». Dans la phrase (b), se souvenir a le sens de « garder en mémoire » et est construit avec une proposition in­fi­ni­tive. On retrouve la mê­me dif­fé­ren­ce en finnois :

Je me suis souvenu de le lui dire. Muistin sanoa sen hänelle.
Je me souviens le lui avoir dit. Muistan sanoneeni sen hänelle.

2. Penser faire et penser à faire

Attention aussi au verbe penser : le verbe penser peut être suivi d’une cons­truc­tion in­fi­ni­tive et signifie « estimer que » :

Je pense que je peux venir. / Je pense que j’achèterai cette maison. →
Je pense pouvoir venir. / Je pense acheter cette maison.

Ne pas confondre avec penser à « se rappeler de faire qch » : Pense à acheter du lait ! (Muista ostaa maitoa). Ne pas uti­li­ser non plus la pré­po­si­tion de après penser : *je pense de venir / *je pense d’acheter, phrases complètement agrammaticales (erreurs fréquentes chez les fin­no­pho­nes). Le verbe penser ne se construit jamais avec de (que ce soit une pré­po­si­tion ou un subordonnant).

3. Être censé + in­fi­ni­tif

Le verbe censer s’uti­li­se uniquement à la forme passive et suivi d’une cons­truc­tion in­fi­ni­tive. Exem­ples :

Vous étiez censé préparer un exposé pour aujourd’hui, l’avez-vous terminé ? Teidän piti valmistaa esitelmä täksi päiväksi, saitteko sen valmiiksi?
Nous étions censés devenir plus concurrentiels et plus productifs. Nous étions censés pouvoir subvenir à nos besoins. Meidän piti tulla kilpailukykyisemmiksi ja tuottavammiksi. Meidän oletettiin pystyvämme elättämään itseämme.
Je ne suis pas censé le savoir. Minun ei kuulu tietää sitä.
Nul n’est censé ignorer la loi. Kaikkien oletetaan tuntevan lait.

Cette cons­truc­tion correspond exactement à l’anglais to be supposed + in­fi­ni­tif, et dans la langue mo­derne, sous l’influence de l’anglais, on entend éga­le­ment uti­li­ser supposer à la place de censer, par at­trac­tion avec l’anglais (usage critiqué par les puristes) : je ne suis pas supposé le savoir.