Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Subordonnées circonstancielles » Généralités
704. Coordination des propositions sub­or­don­nées

1. Avec la conjonction que

En finnois, on ne répète généralement pas la conjonction de coordination quand on coordonne une pro­po­si­tion sub­or­don­née (complétive ou cir­cons­tan­cielle) à une autre. La conjonction de coordination ja (« et ») suffit :

Jos huomenna on kaunista ja meillä on aikaa, voisimme lähteä pyöräilemään.
Kun hän tuli ulos ja huomasi, että oli unohtanut avaimet, ovi paiskautui kiinni.
Koska hän oli hyvin lukenut ja hän oli aiheesta kiinnostunut, tentti sujui leikiten.

En français, au contraire, on peut rarement sous-entendre la conjonction et utiliser uni­que­ment et pour coordonner deux subordonnées. Quand on coordonne deux ou plusieurs pro­po­si­tions cir­cons­tan­cielles in­tro­dui­tes par la mê­me conjonction, on répète en général la con­jonc­tion, non pas telle quelle, mais sous la forme que. Cela semble évident quand la pre­miè­re con­jonc­tion qu’on répète est que (comme dans le premier exem­ple ci-dessous, avec une com­plé­tive), mais c’est va­la­ble éga­le­ment pour les autres con­jonc­tions de forme différente :

Le vendeur m’a dit que l’article était épuisé et qu’il ne savait pas quand le stock serait réapprovisionné.
Si demain il fait beau et que nous avons le temps, nous pourrions aller faire du vélo.
J’avais un horaire des bus périmé, si bien que j’ai raté le dernier bus et que j’ai dû rentrer à pied.
Quand il sortit et qu’il remarqua qu’il avait oublié ses clés, la porte se referma avec un claquement.
Comme elle avait bien révisé et que le sujet l’intéressait, l’examen fut un jeu d’enfant.

2. Répétition de la conjonction

On peut cependant répéter la conjonction, comme en finnois, pour des raisons expressives ou ar­gu­men­ta­ti­ves :

Si demain il fait beau et si nous avons le temps, nous pourrions aller faire du vélo.
Quand tu auras terminé ton travail et quand moi j’en aurai envie, on reparlera de cette sortie avec des copains.