Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Subordonnées circonstancielles » Généralités
705. Les propositions in­fi­ni­tives à valeur cir­cons­tan­cielle

1. Opposition in­fi­ni­tive/conjonctive

Quand une sub­or­don­née cir­cons­tan­cielle conjonctive (introduite par après que, pour que, à condition que, etc.) a le mê­me sujet que la proposition principale, dans de nombreux cas elle doit être remplacée par une proposition in­fi­ni­tive (voir aussi p. 674).

On peut ainsi comparer les cas (1) dans lesquels le sujet de la sub­or­don­née est différent de celui de la prin­ci­pale et les cas (2) dans lesquels le sujet a le mê­me référent dans les deux propositions :

(1) J’ai réservé les billets sur Internet pour que nous n’ayons pas à faire la queue. Varasin liput Internetistä, jotta meidän ei tarvitsisi jonottaa.
Elle a dû rejouer le morceau jusqu’à ce que le professeur soit satisfait. Hänen piti soittaa kappale aina uudestaan, kunnes opettaja oli tyytyväinen.

(2) J’ai réservé les billets sur Internet pour ne pas avoir à faire la queue. Varasin liput Internetistä, jotta minun ei tarvitsisi jonottaa.
Elle a dû rejouer le morceau jusqu’à le savoir par cœur. Hänen piti soittaa kappale aina uudestaan, kunnes osasi sen ulkoa.

2. Transformation in­fi­ni­tive obligatoire

La transformation in­fi­ni­tive est théoriquement obligatoire dans le cas des conjonctions suivantes :

705a. Transformation conjonctive in­fi­ni­tive obligatoire
conjonctiondevient pré­po­si­tion seule
pour que jotta
après que sen jälkeen kun
pour + in­fi­ni­tif
après + in­fi­ni­tif passé
conjonctiondevient pré­po­si­tion suivie de de
du fait que johtuen siitä, että
avant que ennen kuin
afin que jotta
de peur que jotta ei
en attendant que kunnes
de crainte que jotta ei
le temps que kunnes
du fait de + in­fi­ni­tif (passé)
avant de + in­fi­ni­tif
afin de + in­fi­ni­tif
de peur de + in­fi­ni­tif
en attendant de + in­fi­ni­tif
de crainte de + in­fi­ni­tif
le temps de + in­fi­ni­tif

3. Transformation in­fi­ni­tive facultative

Dans le cas des conjonctions suivantes, la transformation in­fi­ni­tive est facultative (elle est possible, mais pas obligatoire). Noter la forme jusqu’à + in­fi­ni­tif :

705b. Conjonctions à transformation in­fi­ni­tive facultative
conjonctionavec in­fi­ni­tif
à condition que sillä ehdolla että
à moins que ellei
au point que niin paljon että
sous prétexte que sillä verukkeella, että
jusqu’à ce que kunnes
quitte à ce que sillä uhalla että
à condition de + in­fi­ni­tif
à moins de + in­fi­ni­tif
au point de + in­fi­ni­tif
sous prétexte de + in­fi­ni­tif
jusqu’à + in­fi­ni­tif
quitte à + in­fi­ni­tif

Exem­ples :

Nous pouvons signer ce contrat à condition que nous puissions décider/à condition de pouvoir décider qui sera nommé directeur.
Je préfère refaire la mise en pages, quitte à ce que je doive/quitte à devoir remettre la sortie du livre. Teen mieluummin taiton uudestaan, silläkin uhalla että kirjan ilmestyminen lykkääntyy.

4. Divers

Une proposition sub­or­don­née causale introduite par une conjonction (comme, parce que etc.) peut être remplacée par pour + in­fi­ni­tif passé, toujours à condition que le sujet de la sub­or­don­née et celui de la prin­ci­pale soient identiques (p. 715 §1). Cette modification n’est possible qu’avec un in­fi­ni­tif passé (pour évi­ter les confusions avec les in­fi­ni­tives introduites par pour et ayant le sens de « afin que ») :

Comme elle était arrivée en retard, elle n’a pas entendu la nouvelle importante annoncée au début du cours. Kun hän tuli myöhässä, hän ei kuullut tunnin alussa annettua tärkeää ilmoitusta.
Pour être arrivée en retard, elle n’a pas entendu la nouvelle importante annoncée au début du cours.

Remarque : le maniement des cons­truc­tions in­fi­ni­tives demande une certaine habitude. En cas d’hésitation sur l’or­dre des mots, le plus prudent est d’uti­li­ser une proposition cir­cons­tan­cielle avec verbe conjugué :

Pour n’avoir jamais été étudiant... → Comme il n’avait jamais été étudiant...
Après ne plus avoir fait d’observations → Comme elles n’ont plus fait d’observations... etc.