Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Subordonnées circonstancielles » Circonstancielles concessives
738. Propositions concessives en corrélation : pronoms et adjectifs indéfinis

1. Définition

On a regroupé sous la dénomination de propositions concessives en corrélation diverses cons­truc­tions con­ces­si­ves qui présentent deux caractéristiques communes :

Dans ce type de propositions concessives, on uti­li­se presque exclusivement le subjonctif. On peut dis­tin­guer par commodité deux types principaux de concessives en corrélation :

À cela s’ajoute une cons­truc­tion avec une proposition introduite par que, suivie d’une alternative in­tro­dui­te par (voir p. 740 §2)

2. Des cons­truc­tions difficiles pour les francophones

Les cons­truc­tions du genre quelle que soit la solution que vous adopterez/quelque solution que vous adoptiez etc. sont source d’erreurs et de confusions fréquentes chez les francophones, dont beaucoup ne comprennent pas réellement le sens et n’arrivent pas à dis­tin­guer les dif­fé­ren­tes valeurs (voir exem­ples p. 742 §3). Mêmes chez ceux qui maitrisent parfaitement le sens de ces cons­truc­tions, les lapsus or­tho­gra­phi­ques sont fréquents. En revanche, malgré leur complexité pour les francophones, elles sont rela­ti­ve­ment faciles à interpréter pour les fin­no­pho­nes, car le finnois connait des cons­truc­tions équi­va­lentes qui per­met­tent de comprendre facilement comment fonc­tion­ne le système en français.

3. Qui que…, quoi que…, où que…

Les pronoms relatifs indéfinis qui ou quoi (en fonction d’attribut du sujet ou d’objet direct) et (COI/CC) peuvent se placer en tête de phrase et être suivis de la conjonction « passepartout » que, qui fait essentiellement office de mot d’appui (comme dans c’est de lui que je parle, voir p. 618 et 621) et n’a pas de fonction grammaticale par rapport au verbe. D’une certaine manière, que correspond en finnois à ta­han­sa/hyvänsä :

Qui que vous soyez, vous devez vous inscrire comme tout le monde.
Kuka tahansa olettekin, teidän täytyy ilmoittautua kuten muutkin.
Quoi que tu dises, tu ne me convaincras pas.
Mitä tahansa sanotkin, et saa minua vakuuttuneeksi.
Je le retrouverai, où qu’il aille.
Löydän hänet, minne tahansa hän lähteekin.
Et les électeurs de Sarkozy s’y reconnaissent de moins en moins, quoi que vous affirmiez.

Dans ce type de construction, contrairement au finnois (kuka tahansa tuleekin / Mikä tahansa häntä vaivaakin), on ne peut pas utiliser qui ou quoi comme sujet du verbe. Les suites qui que ou quoi que renvoyant à un sujet sont impossibles à utiliser (et les variantes **qui qui + verbe ou **quoi qui + verbe sont totalement agrammaticales). Pour utiliser un pronom in­dé­fi­ni en fonction de sujet dans les propositions concessives en corrélation, il faut recourir à la cons­truc­tion avec quel(les) que + être (voir §4 ci-dessous) :

Quelle que soit la personne qui viendra, il ne faudra en aucun cas lui ouvrir. [*Qui qui viendra serait agrammatical.]
Quel que soit le problème qui l’affecte, il doit rester optimiste. [*Quoi qui l’affecte serait agrammatical.]
On est toujours seul dans la vie, quelles que soient les personnes qui nous entourent. [*Qui qui nous entoure serait agrammatical.]
Quelle qu’eût été la personne qui le lui annoncerait, il était inévitable que cette nouvelle le choquerait profondément. [*Qui qui le lui eût annoncé serait agrammatical.]
Quelles que soient les choses qui vous intéressent, Reykjavík a toujours quelque chose à vous offrir ! [*Quoi qui vous intéresse serait agrammatical.]

On peut cependant utiliser quoi en fonction de sujet dans les constructions où le sujet grammatical (sujet apparent) est il (dans ces constructions, quoi se comporte comme s'il était COD, voir ) :

Quoi qu’il arrive, ma confiance vous est acquise.
Il sera difficile de la faire changer d’opinion, quoi qu’il advienne.
Quoi qu’il se raconte à son sujet, ce fournisseur acteur nous a toujours donné entière satisfaction.

Ces cons­truc­tions peuvent se paraphraser avec les tournures suivantes, qui sont du reste des façons cou­rantes d’exprimer la mê­me idée :

Vous pouvez être n’importe qui… / peu importe qui vous êtes...
Tu peux dire n’importe quoi…
Il peut aller n’importe où…

Ne pas confondre quoi que tu dises (mitä tahansa sanotkin) et quoique tu dises… (vaikka sanot…) : le finnois, qui correspond pratiquement mot à mot à l’équi­va­lent français, permet de com­pren­dre facilement la dif­fé­ren­ce entre les deux cons­truc­tions, mais pour les francophones, l’ho­mo­pho­nie [kwakə] est source de confusions fréquentes (*quoique tu dises, tu ne me convaincras pas).

Remarque : l’expression quoi qu’on (en) dise a pris un sens un peu particulier, « malgré tout ce qu’on en dit géné­ra­le­ment [de négatif] » et elle est suivie par une assertion qui souligne le côté positif :

Quoi qu’on en dise, l’hiver finlandais a ses bons côtés.
Quoi qu’on dise, cette championne a eu raison d’arrêter la compétition
Les actions restent, quoi qu’on en dise, le meilleur placement du moment.

4. Quel(les) que…

Cette cons­truc­tion correspond plus ou moins au finnois oli… millainen tahansa (les équi­va­lents finnois varient légèrement selon le type de phrase). L’adjectif indéfini quel, qui s’accorde en genre et en nombre, est l’attribut, rejeté en début de phrase, du sujet du verbe, et il s’accorde donc en genre et en nombre avec ce sujet :

Quels que soient le jour ou l’heure, tu peux m’appeler si tu as besoin de moi.
Quelle que soit la personne qui t’a dit cela, je te garantis que c’est faux.
Quelles qu’aient été les circonstances, ils n’ont aucune excuse.
Quels que puissent être les problèmes qu’il éprouve, il doit réussir.
Jean-Paul Sartre l’écrit dans Les Temps modernes : « Toute la pensée française [...], qu’elle le voulût ou non, quelles que fussent par ailleurs ses autres coordonnées, devait se définir aussi par rapport à Gide ».

5. Quelque… que

Dans cette cons­truc­tion, le mot quelque, qui s’accorde en nombre, est un dé­ter­minant indéfini qui pré­cède un nom. Là encore, le finnois possède une cons­truc­tion équi­va­lente, mitä tahansa nom + verbe :

Quelque décision qu’il prenne, il sera critiqué.
Minkä tahansa päätöksen hän tekeekin, häntä tullaan arvostelemaan.
Quelques problèmes que cela puisse entrainer, nous irons jusqu’au bout.
Viemme asian päätökseen, mitä tahansa ongelmia se aiheuttaakin.
Quelques efforts qu’il fasse, il n’arrive pas à prononcer les r roulés.
Vaikka kuinka hän yrittää, hän ei pysty ääntämään suomalaista r:ää.

La cons­truc­tion quelque + nom est surtout uti­li­sée à l’écrit. Dans la langue courante, on uti­li­sera plus fréquemment par exem­ple quel… que soit :

Quelle que soit la décision qu’il prendra, il sera critiqué.
Quels que soient les problèmes que cela pourra entrainer, nous irons jusqu’au bout.
Quels que soient les efforts qu’il fait, il n’arrive pas à rouler les r.