Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Subordonnées circonstancielles » Circonstancielles temporelles
749. Rapport de postériorité

1. Avant que

La locution conjonctionnelle avant que est toujours suivie du subjonctif. On peut uti­li­ser le ne explétif dans la sub­or­don­née introduite par avant que. L’uti­li­sation de ne exprime une nuance de but, une con­sé­quence qu’on veut éviter :

Il s’est dépêché de rentrer avant qu’on ne découvre son absence.

On peut aussi uti­li­ser avant que sans ne. Le sens est alors simplement temporel :

Il se dépêche de rentrer avant que la grève du métro ne commence. Hän kiirehtii kotiin, ennen kuin metrolakko alkaa [=jotta et jäisi ilman kyytiä metrolakon alkaessa].
Je suis rentré avant que la grève du métro ait commencé. Pääsin kotiin, ennen kuin metrolakko alkoi. [exprime le temps uniquement]

Beaucoup de gens uti­li­sent cependant ne dans ce cas-là aussi, par hypercorrectisme (p. 583).

2. Avant de + infinitif

Si le sujet de la sub­or­don­née est le mê­me que celui de la principale, l’uti­li­sation de la cons­truc­tion in­fi­ni­ti­ve est obligatoire ; on l’uti­li­se quasi systématiquement mê­me dans la langue parlée. On uti­li­se la pré­po­si­tion avant, suivie de l’in­fi­ni­tif pourvu du subordonnant de (avant de faire, avant de dire) :

Est-ce que tu peux faire des courses avant de partir à la fac ?
Ils n’eurent pas le temps de faire leurs adieux avant de rentrer dans leur pays.
Ce compositeur est mort avant d’avoir pu achever sa dernière grande symphonie.

3. Jusqu’à ce que

Cette conjonction demande éga­le­ment le subjonctif. Jusqu’à ce que implique une idée d’aboutissement, d’achèvement :

Nous attendrons jusqu’à ce que le temps permette de prendre la mer.
Entrainez-vous jusqu’à ce que vous soyez satisfait de vos progrès.
Lorsqu’un pont ou quelque autre obstacle arrêtait la navigation, les équipages vikings tiraient leurs navires à sec, les démontaient et les charriaient jusqu’à ce qu’ils eussent dépassé l’obstacle.
Les manifestants se sont enchainés sur place jusqu’à ce qu’ils aient pu remettre leur message au responsable.

4. Jusqu’à + in­fi­ni­tif

Si le sujet de la sub­or­don­née est le mê­me que celui de la principale, l’uti­li­sation de la cons­truc­tion in­fi­ni­ti­ve (sous la forme jusqu’à + in­fi­ni­tif) est possible, mais pas obligatoire. La cons­truc­tion jusqu’à + in­fi­ni­tif ne s’uti­li­se en général que dans la langue écrite et indique en outre l’aboutissement d’un processus long, répétitif ou difficile, et a une valeur consécutive (« à tel point que »). Ainsi, dans la dernière phrase des exem­ples précédents, Les manifestants se sont enchainés sur place jusqu’à ce qu’ils aient pu re­met­tre leur message au responsable, la transformation in­fi­ni­tive est impossible, car il n’y a pas d’idée d’effort qui dure. Exem­ples où on trouve cette idée :

Ils ont travaillé jusqu’à ne plus pouvoir tenir debout.
La fillette a dû rejouer la sonate jusqu’à la savoir par cœur.
Faites varier les paramètres Gain, Rayon et Seuil jusqu’à être satisfait du résultat.
Il était ferme jusqu’à être inexorable.
Les gens qui avaient eu l’occasion de travailler avec lui nous ont rappelé qu’il était consciencieux jusqu’à être pointilleux.
Cette énergie lumineuse, mê­me si elle est très faible, rebondit à l’infini, jusqu’à être entièrement absorbée par l’environnement.

Cependant, par analogie, on rencontre souvent des cas où jusqu’à + in­fi­ni­tif n’a pas cette valeur : 

Ce programme offre des subventions à court terme permettant aux chercheurs de développer leurs recherches jusqu’à pouvoir soumettre des propositions. [plutôt : jusqu’à ce qu’ils puissent...]
Suivre cette arête sur 200 m jusqu’à pouvoir rejoindre le couloir de droite au niveau d’une large pente de neige [plutôt : jusqu’à ce que vous rejoigniez, il n’y a pas de nuance de conséquence].

La cons­truc­tion jusqu’à + in­fi­ni­tif s’uti­li­se aussi dans un autre sens, notamment après le verbe aller, et peut se paraphraser dans ce cas par « et mê­me » :

Elle est fortement impliquée dans la réalisation de ses clips, allant jusqu’à être présente au montage [= étant mê­me].
Il alla jusqu’à être nommé conseiller du président [= il a mê­me été nommé].
Le frère de Charles VI fut le don Juan de son époque et alla jusqu’à être l’amant de la reine, sa belle-sœur, Isabeau de Bavière. [= il fut mê­me l’amant de la reine]

5. En attendant que, le temps que

Ces locutions conjonctionnelles demandent éga­le­ment le subjonctif. Elles ajoutent une idée d’attente à l’idée de pos­té­rio­ri­té. Le temps que est synonyme de en attendant que quand il est en position de CircPP. L’in­fi­ni­tif est possible si le sujet de la sub­or­don­née est le mê­me que celui de la principale, mais l’uti­li­sation de la cons­truc­tion in­fi­ni­tive n’est pas obligatoire :

En attendant que le bateau rentre au port, les passagers prenaient des photos des voiliers qui passaient.
Nous les accueillerons avec plaisir sur notre site, en attendant que vous ayez le vôtre.
Les gens s’étaient mis à l’abri dans les bars, le temps que l’orage soit fini.
L ’association s’occupe des chiens trouvés, les fait soigner, vacciner, stériliser et les héberge sous son toit, le temps qu’ils puissent trouver un foyer à eux.
En attendant de débarquer, les passagers prenaient des photos des voiliers qui passaient.
Les gens s’arrêtaient à l’abri des porches, le temps d’ouvrir leur parapluie.
On s’est arrêtés en haut de la côte, le temps de reprendre notre souffle.

6. D’ici que, le temps que

Ces deux conjonctions expriment la durée et un rapport de postériorité, elles sont la combinaison de en attendant que + avant que et sont suivies du subjonctif. La locution le temps que a ce sens quand elle est en position CircAP (comparer avec le point précédent). Il existe aussi une variante in­fi­ni­tive fa­cul­ta­tive, le temps de :

D’ici que vous trouviez la solution, il faudra sans doute beaucoup de temps.
Le temps que vous ayez fini de lire cette phrase, une personne aura été tuée avec une arme dans le monde.
Le temps qu’ils comprennent que nous les avons bernés, nous serons loin !
De toute façon, d’ici qu’ils aient terminé cette route, nous aurons quitté le quartier.
Le temps de comprendre ce qui m’arrivait, je me suis retrouvé dans le fossé.

Remarque : dans la langue parlée, la locution d’ici que peut éga­le­ment avoir une valeur conditionnelle et exprimer une hypothèse, voir p. 757 §3.