Vous êtes ici » Les propositions subordonnées » Subordonnées circonstancielles » Circonstancielles conditionnelles
758. Autres conjonctions conditionnelles demandant l’in­di­ca­tif

1. Au cas où, pour le cas où

La locution au cas où est à proprement parler une construction relative, mais elle s'est assez nettement figée en locution conjonctionnelle à sens conditionnel (cette valeur est également présente, quoique moins nettement, dans les variantes moins fréquentes pour le cas où et dans le cas où). Elle exprime une éventualité et le verbe de la proposition introduite par au cas où est en général un conditionnel (marquant le potentiel, voir p. p. 750) :

Au cas où vous auriez besoin de renseignements, n’hésitez pas à téléphoner.
Au cas où tu en douterais encore, voici une photo qui montre qu’il a triché.
Assurez votre nouvelle carrière au cas où votre capacité se transformerait en invalidité.
Nos médiateurs et nos conciliateurs étaient prêts à intervenir, au cas où ils auraient eu besoin d’aide.
Le défibrillateur prêt à l'emploi contient une batterie déjà en place, mais les services de secours en ont en réserve pour le cas où ils devraient enchaîner plusieurs interventions.
Nous déclinons toute responsabilité dans le cas où ces fournitures feraient l'objet d'un usage impropre à leur destination originale.

On trouve aussi des cas avec un temps autre que le conditionnel. Dans ce cas, la locution au cas où a une valeur à la fois temporelle et conditionnelle et est proche de chaque fois que :

Au cas où tu as quelque chose à me demander n’hésite pas, ok ?
Au cas où il y a une erreur de notation, on ajoute les points manquants et on rembourse aussi la somme payée.
Notre rôle se limitait seulement à faire des enquêtes au cas où il y avait des plaintes de la part du public.

On trouve aussi cette locution employée avec ellipse du verbe :

Que faire au cas où ? [titre de rubrique sur un site Internet].
Je sais pas s’il existe toujours, mais au cas où, il y avait un super resto indien sur le Cours de la Libération.

Dans la langue parlée, on uti­li­se au cas où comme adverbe (il introduit en quelque sorte une phrase inachevée dont on ne précise pas le verbe), qui correspond plus ou moins au finnois varmuuden vuoksi ou kaiken varalta :

N’oublie pas de prendre la clé, au cas où.
Je prends encore une veste de polaire, au cas où.
Elle lui avait acheté un portable, au cas où.

2. Variante familière : pour si jamais

Dans la langue parlée familière, on rencontre la locution pour si jamais, qui est une variante de au cas où, pour le cas où (siltä varalta että) ; cette locution peut elle aussi s’uti­li­ser comme un adverbe :

Alors je voudrais savoir si avec une version OEM il y a un CD de restauration pour si jamais on avait un problème.
On étais venues assez tôt pour si jamais on avait du mal à trouver.
Demandez-lui éga­le­ment son mail, pour si jamais pendant vos révisions vous bloquez sur quelque chose.
Et j’emporte une grande couverture pour si jamais je suis en déplacement ou en ballade et que je dois allaiter pour protéger du regard.
Sauf que là, avec seulement les palmes, mon maillot de bain, deux bouquins, trois culottes, mon paréo et mon pull pour si jamais il fait froid.
Va quand mê­me voir un autre véto pour si jamais.
Mais je garde cette suggestion de film dans une partie de ma mémoire, pour si jamais.

3. Dès lors que

La locution dès lors que, qualifiée de littéraire, est revenue à la mode. Elle avait autrefois un sens tem­po­rel (qu’on trouve couramment dans le français classique), mais dans l’usage mo­der­ne, elle se comporte com­me son équi­va­lent du moment que (p. 713 §1), le sens oscille entre la cause et la condition (avec une valeur optative, comme pourvu que) :

Dès lors que c’est en quantité raisonnable, on peut le lui accorder quotidiennement.
Le Shiatsu s’adresse aux adultes, mais aussi aux enfants dès lors qu’ils peuvent rester allongés au-delà de 30 minutes.
L’éducation devient tout autre dès lors qu’il n’y a plus de réel existant indépendamment de nos représentations.
Ainsi, dès lors que ces produits entrent dans l’une ou l’autre de ces catégories, ils ne peuvent faire l’objet de démarchage bancaire ou financier.

Cette locution est souvent uti­li­sée de façon erronée à la place de la locution dès que (les uti­li­sa­teurs inter­pré­tant dès lors que comme une forme plus élégante ou plus recherchée de dès que) :

En effet, les trottoirs deviennent un danger mortel dès lors qu’ils sont un peu humides. [on attendrait dès que]

4. Tant que, du moment que

Les locutions tant que et du moment que (voir p. 747 §4) peuvent avoir une nuance conditionnelle et sont alors synonymes de à condition que, mais demandent l’indicatif :

Tu peux disposer de la voiture, aussi longtemps que / du moment que tu me la rends dès que j’en ai besoin.
Il sera permis de réparer un véhicule endommagé tant et aussi longtemps que ça ne retarde pas la course indûment.
Tant que cela n’occasionne pas de complications inutiles, vous pouvez choisir vos horaires librement.