Vous êtes ici » Annexes » Expression française
Locutions et tournures françaises diverses

Les tournures présentées ici sont également en partie abordées au point précédent, mais certaines sont présentées à partir du français, car elles n’existent pas en tant que telles en finnois ou peuvent recevoir plusieurs traductions, ou bien elles sont souvent source de confusion. De même, vous trouverez certaines suggestions de tournues utiles. Tout n’est pas expliqué en détail. Vous avez un excellent moyen de vé­ri­fier les contextes et les exemples d’emploi : googlez !

 apporter des éléments de réponse : pour dire yritämme vastata (siihen kysymykseen) utiliser la tournure nous tenterons d’appoprter des éléments de réponse (à cette question).

 bien : attention à ne pas l’utiliser devant un adjectif dans le sens de hyvin. Voir p. 183.

 commentaires : pour dire qu’un point particulier est clair ou évident, inutile à commenter, etc. on peut utiliser la tournure [cet exemple, cette règle, ce point, etc.] n’appelle pas de commentaires.

 concentrer (se) : les finnophones abusent particulièrement du verbe se concentrer sur qch pour rendre l’idée de keskittyä jhk. Le verbe se concenter sur qch signifie qu’on centre son attention sur quelque chose d’essentiel, en laissant de côté d’autres choses. On peut donc l’utiliser par exemple en présentant plusieurs aspects ou plusieurs options et en disant qu’on se concentrera sur (par exemple) deux de ces aspects ou options. Il est donc impropre de commencer un travail ou une argumentation en disant Dans ce travail nous nous concentrerons sur... sans avoir d’abord exposé diverses options possibles. On ne peut pas se concentrer sur une chose si cette chose est la seule envisagée, puisqu’elle est alors par définition la seule chose sur laquelle on peut centrer son at­ten­tion. Si on veut exprimer simplement l’idée qu’on s’intéresse plus particulièrement à tel ou tel aspect (par exemple la grammaire), on dira :

nous nous intéresserons à la grammaire
nous nous intéresserons (plus) particulièrement à la grammaire
nous étudierons plus particulièrement la grammaire

On peut dire par exemple aussi : Nous laisserons de côté les exercices de vocabulaire et nous nous concentrerons sur la grammaire. Enfin, on évitera la tautologie qui consiste à dire *nous nous sommes concentré de plus près sur.... Soit on dit nous nous sommes intéressé de plus près à soit nous nous sommes concentré sur... En outre, s’intéresser de plus près à qch ne signifie pas toujours la même chose que se concentrer sur qch. Cette tournure signifie plutôt tutkia tar­kem­min, ottaa käsittelyyn, etc.

 confondre est très fréquemment utilisé de façon erronée dans le sens de hämmentää jkta, ai­heut­taa sekaannusta jkssa, par exemple *cette règle risque de confondre les élèves. Or confon­dre ne s’emploie pas transitivement dans ce sens. Quand il est transitif, confondre signifie se­koit­taa (con­fon­dre un élève avec un autre, confondre un temps avec un autre, etc.). Pour traduire l’idée de aiheuttaa sekaannusta oppilaassa, johtaa oppilas harhaan, il faut dire :

semer la confusion dans l’esprit de l’élève / provoquer des confusions chez l’élève, induire l’élève en erreur
dérouter les élèves [avec le sens de saattaa ymmälleen]

Ne pas confondre (!) le mot confusion avec confus, voir ci-dessous. Regardez aussi les sens de ces deux mots et leurs emplois littéraires dans un grand dictionnaire.

 confus signifie hämillään, nolostunut. *Cette règle risque de rendre les élèves confus (sääntö saattaa nolostuttaa oppilaita) doit se dire :

Cette règle risque de semer la confusion dans l’esprit des élèves. (voir confondre ci-dessus.)

 consister : d’une manière générale, évitez d’utiliser le verbe consister en, car il entraine de nom­breux problèmes de construction. Il est suivi de la préposition en, laquelle ne peut pas être suivie d’un article défini masculin ni pluriel, et après consister en on utilise en général l’article zéro ou des indéfinis : notre corpus consiste en exemples variés /en divers exemples. Il vaut mieux utiliser les verbes comprendre, comporter, être composé de, contenir (ils ne sont pas interchangeables, cha­cun a sa nuance particulière).

 dans ce cas : a normalement une valeur consécutive et signifie siinä tapauksessa, silloin. Le mot ce ne renvoie pas au cas dont on veut parler. Pour rendre l’idée de tässä tapauksessa, utiliser :

en l’occurrence, dans le cas présent, dans ce cas-ci, dans le cas qui nous occupe

 dépouiller käydä läpi, tutkia (tarkoin) est un verbe qu’on peut utiliser en parlant d’un corpus assez long : Nous avons dépouillé un corpus de 50 textes.... Ne pas abuser toutefois de ce verbe (alterner par exemple avec examiner et étudier).

 entendre : voir tarkoittaa p. 937.

 éprouver : voir éprouver p. 935.

 essayer (de) : dans la rédaction scientifique, on préfère utiliser le synonyme tenter (de). Essayer est un peu plus concret et laisse supposer qu’on n’est pas sûr d’y arriver (« on va essayer, mais ça semble vraiment dur et au-dessus des forces du locuteur »). Nous tenterons de classer les don­nées... est plus neu­tre et exprime une intention.

 importer : pensez à utiliser la locution il importe peu de savoir si c’est... = ei ole tärkeää, onko...

 introduire ne signifie pas esittää, esitellä (faux-ami tiré de l’anglais to introduce). La forme correcte est présenter. Introduire signifie viedä sisään, tunkea jhk. On peut dire par exemple : L’auteur introduit dans la théorie une composante nouvelle.

 paraitre / sembler / apparaitre  : ces trois verbes se ressemblent, mais ne sont pas in­ter­chan­gea­bles. Apparaitre est plus proche du finnois näyttäytyä. Voir aussi p. 681.

 partie : faire partie de olla osana jtak, kuulua jhk. Pas d’emploi avec article. Voir p. 91.

 petit : en général n’utilisez pas petit dans le sens de vähäinen, pensez à utiliser limité, restreint ou faible.

 s’intéresser à : ce verbe ne peut se construire qu'avec un complément GN, pas un infinitif : nous nous intéresserons à l’étude de et non *nous nous intéresserons à étudier, ou bien nous nous intéresserons à la question de savoir si et non pas *nous nous intéresserons à connaitre/à savoir.

 présumer : s’utilise rarement dans le sens de « supposer », sauf dans des contextes pragmatiques bien définis, et le plus souvent à la première personne du singulier (je présume olettaisin/luulisin että ; ou bien : il a dû se tromper, je présume = hän on erhetynyt, luuluisin / hän on luultavasti erehtynyt.) Le verbe utilisé habituellement pour rendre olettaa est supposer (l’usage abusif de pré­sumer semble être une influence de l’anglais).

 trancher : ce verbe est utile pour dire päättää au sens de päättää jommankumman puolesta :

Les exemples ne permettent pas de trancher [en faveur de l’une ou l’autre solution]. Esimerkkien perusteella ei voida päättää [jommankumman vaihtoehdon puolesta].

 Vient ensuite / Viennent ensuite / À cela s’ajoute(nt) : ces expressions avec le verbe venir inversé ou s’ajouter impersonnel sont relativement fréquentes et parfois très pratiques et utiles pour traduire sen lisäksi en tête de phrase. Faites l’essai en googlant.